Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 septembre 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Pour le retour de Via Rail dès maintenant jusqu’à New Richmond

PORT-DANIEL-GASCONS

Via Rail

©Graciruseté Marielle Guay

Lors de l’exercice financier se terminant le 31 décembre 2020, VIA Rail a obtenu du gouvernement fédéral la somme de 415,8 millions de dollars pour son financement et son manque de revenus.

La Coalition des Gaspésiens pour l’avenir du train multiplie les interventions afin que les locomotives de Via Rail se rendent dès que possible jusqu’à New Richmond.

L’organisation indique avoir eu la confirmation par la Société du chemin de fer de la Gaspésie que les voies ferrées sont sécuritaires pour les trains de passagers entre Matapédia et Caplan. Il serait donc techniquement possible de desservir le sud de la Gaspésie jusqu’à New Richmond. La Coalition aimerait ensuite qu’une navette de la RéGÎM complète le tronçon jusqu’à Gaspé, en attendant la réfection complète du rail toujours prévue en 2025.

Ping-pong

 

L’organisation a ainsi interpellé la députée sortante Diane Lebouthillier afin que son gouvernement intervienne directement auprès de Via Rail, afin d’établir un plan pour la reprise rapide et progressive du service. La Coalition a même daté les échéanciers avec un retour du train de passagers dans l’immédiat à New Richmond, à l’automne 2022 pour New Carlisle et à Chandler ainsi que Percé dès que la voie ferrée le permettra. La candidate libérale s’en remet cependant à la prérogative de Via Rail, rappelant au détour que le fédéral a déjà consenti 45,8 millions de dollars pour réparer le chemin de fer et le protéger de l’érosion.

Publicité

Défiler pour continuer

De son côté, Via Rail, contacté par le Gaspésie Nouvelles, indique avoir l’intention de reprendre le service sur ce tronçon « lorsque les voies seront jugées sécuritaires pour l'exploitation des trains de passagers et que l'infrastructure permettra le service jusqu'à Gaspé avec des temps de parcours concurrentiels ». À la dernière assemblée publique de Via Rail en mai, on indiquait aussi que les détails du service, y compris les horaires et les services à bord, seront déterminés lorsque les travaux d'infrastructure seront entièrement complétés. Donc pas avant la date prévue de 2025, même si en 2018 l’ancien président de VIA Rail Yves Desjardins-Siciliano s’était montré ouvert à l’idée d’un retour progressif du service. En définitive, rien pour satisfaire Bernard Babin, codirecteur de la Coalition des Gaspésiens pour l’avenir du train.

« Il y a un garrochage de balle incroyable. Via Rail a demandé et obtenu du gouvernement du Canada 415,8 millions de dollars pour boucler leur année. On ne peut pas dire qu’on a moins de service, on n’a pas de service du tout. Depuis décembre 2011 que Via Rail n’est pas venu en Gaspésie. On paie des taxes comme tout le monde. C’est scandaleux et complètement inacceptable de payer pour des services et n’avoir rien en retour! Je pense qu’on a déjà assez attendu. C’est le temps de lever la voix. »

Urgence climatique et tourisme

 

La Coalition met aussi de l’avant le plus récent rapport du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui sonne l’alarme générale et place le Canada parmi les trois plus grands émetteurs de gaz carbonique par habitant dans le monde. Le rétablissement du service de passagers de VIA Rail dans la péninsule serait un pas dans la bonne direction et contribuerait à la réduction de l’émission des gaz à effet de serre. « Avec l’urgence climatique, on n’a pas le choix de penser à réduire les automobiles sur nos routes », résume Bernard Babin.

Quant au tourisme, ce dernier se rappelle les belles années où les wagons faisaient la joie des vacanciers. « Ça peut redevenir un levier économique très important. Les gens des grands centres n’ont pas toujours le goût de se taper 10 heures d’auto. Quoi de plus relaxant que prendre le train avec un wagon-lit et prendre un repas à bord. Dans le passé on a vu des agences de voyage qui louaient des wagons complets pour aller à Percé, dépenser dans les restaurants. »

Enjeu de campagne

 

Au final, la Coalition demande à la ministre Lebouthillier de déclarer publiquement son appui au retour du train de passagers en Gaspésie et de faire connaître les gestes qu’elle entend poser en vue de ce retour. Le bloquiste Guy Bernatchez en a profité pour appuyer la démarche de l’organisation et dénoncer « l’absence de courage politique et le manque de combativité » de sa rivale libérale.

Êtes-vous satisfaits du résultat des élections fédérales de lundi dernier?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média