Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 août 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Pit Caribou lance une bière pour la protection ... du caribou

PERCÉ

Caribou

©Photo Gracieuseté

On estime que de 38 à 42 caribous fréquentent les secteurs Albert et McGerrigle.

Nature Québec a lancé récemment une vaste campagne de sensibilisation pour protéger les 40 derniers caribous de la Gaspésie.

L’un des partenaires de cette démarche est la microbrasserie de l’Anse-à-Beaufils, qui vient tout juste de mettre en marché la bière baptisée « Caribou, je t’aime », du même nom que la campagne de sensibilisation. Le copropriétaire Jean-François Nellis explique que le choix initial du caribou dans le nom et l’image de l’entreprise reflétait plus qu’un emblème important de la Gaspésie, soit le symbole de la nature sauvage de la région, mais aussi de la précarité de son équilibre. « Nous sommes une entreprise fièrement gaspésienne qui mise sur ces valeurs locales depuis 14 ans. La mobilisation de notre communauté est puissante et les Gaspésiens nous l’ont souvent démontré. Nous croyons qu’il est possible d’arrimer développement économique, activités touristiques et sauvegarde de l’habitat des caribous. »

Ces derniers sont les derniers caribous encore en vie au sud du Saint-Laurent et sont l’une des rares populations de caribous montagnards dans l’est du Canada. Autrefois présents dans toute la péninsule et jusque dans le nord-est des États-Unis, ils sont aujourd’hui confinés aux plus hauts plateaux des monts Chic-Chocs et McGerrigle et sont à risque élevé d’extinction.

En juillet, le gouvernement Legault a lancé un projet de mise en captivité d’une partie des caribous du parc de la Gaspésie. Deux enclos seraient aménagés près du mont Albert et du mont McGerrigle, selon ce que rapportait Le Devoir. Seules les femelles prêtes à mettre bas y seraient amenées, dans l’espoir de protéger les faons des prédateurs. On estime que de 38 à 42 caribous fréquentent ces deux secteurs. Rien cependant n’a été concrètement annoncé pour la réhabilitation des écosystèmes.

Publicité

Défiler pour continuer

Rappelons que la population de caribous montagnards de la Gaspésie subsiste dans un contexte de grande précarité, concluait l’an dernier le ministère de la Faune dans son plus récent inventaire aérien. L’espèce est considérée comme menacée depuis 2009 par le gouvernement du Québec. Leur extinction complète pourrait être observée d’ici 50 ans si la situation ne s’améliore pas. On comptait 150 caribous montagnards il y a 30 ans, en 1991, et jusqu’à 220 dans les meilleures années en 1983, 1984 et 1987. La population a décliné de 70% depuis une dizaine d’années. Le site web caribou-je-taime.com a été lancé pour leur sauvegarde.

Êtes-vous satisfaits du résultat des élections fédérales de lundi dernier?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média