Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 février 2021

Un groupe dédié au passé de Carleton-sur-Mer fait fureur

HISTOIRE LOCALE

Carleton

©Photo Gracieuseté

Cette photo, datant de 1897, accompagne le groupe Facebook.

L’historien Pascal Alain lance sans trompette ni tambour, le 27 décembre, un groupe Facebook intitulé « L’ÉCHO DE CARLETON-SUR-MER ». Il est alors bien loin de se douter de l’engouement que suscitera son initiative, qui regroupe à ce jour plus de 4 000 internautes.

Le créateur de la page l’admet d’emblée : il n’a pas inventé la roue en lançant une page Facebook où jeunes et moins jeunes peuvent s’échanger et commenter des photos d’époque reliées à la municipalité; de telles initiatives ont déjà été lancées ailleurs.

Les attentes de celui qui est également écrivain et conférencier sont d’ailleurs modestes lorsqu’il décide, pour s’amuser, de créer ce lieu virtuel permettant la transmission du savoir relatif à la culture, à l’histoire ainsi qu’au patrimoine de Carleton-sur-Mer. « Je me suis dit que si on était 200, 300 personnes d’ici quelques semaines à s’intéresser à ce groupe-là, je serais content. Je me disais que ce serait mission accomplie. Comment prévoir que cinq semaines plus tard, on serait autant ? », questionne-t-il.

Le passionné croit que le vif succès du groupe ne peut être entièrement être justifié par la pandémie. « J’explique ça par un engouement naturel pour Carleton-sur-Mer, par un attachement, une fierté, une appartenance qui ne se démentent pas », fait-il valoir, ajoutant que la Municipalité a énormément évolué au fil des ans, devenant presque méconnaissable.

Publicité

Défiler pour continuer

Celui qui œuvre comme directeur des loisirs, de la culture et de la vie communautaire pour la Municipalité a d’abord dû ouvrir le bal en présentant lui-même des photos d’époque et en suscitant des discussions; il assure néanmoins que les partages de photos, de souvenirs et d’anecdotes se font désormais naturellement entre les membres. S’il répond à certaines questions historiques qui lui sont sporadiquement adressées, les usagers se sont en quelque sorte approprié la plateforme, et ce, à son grand plaisir. « Les gens participent, y contribuent. Tout le monde fait une petite contribution et les gens tripent. Je les imagine fouiller dans leurs albums photo! », se réjouit-il.

@ST:Des trouvailles… et des retrouvailles!

@R:Anciens et actuels résidents, expatriés ou descendants de personnes natives de Carleton-sur-Mer ou simples visiteurs en provenance de partout au Québec se côtoient sur le groupe et échangent cordialement. Des trouvailles et même des retrouvailles se font chaque jour sur « L’ÉCHO DE CARLETON-SUR-MER ». « C’est très touchant de voir ce qui se passe actuellement. Il y a des gens qui m’envoient des messages privés pour me remercier. Ils ont retrouvé des gens de leur parenté dont ils ignoraient l’existence ou des cousins qu’ils n’avaient pas vus depuis des années », lance celui qui s’est aussi trouvé de la parenté éloignée via la page.

Pascal Alain admet que son initiative alimente en quelque sorte son travail à la Ville, par exemple en mettant en lumière certains pans de l’histoire de l’agglomération qui pourraient être davantage mis de l’avant. L’écrivain en lui, qui a consacré tout un livre à son village natal en 2017 (« Carleton-sur-Mer : un regard sur le passé », paru chez GID), ne peut faire autrement que d’être inspiré pour la suite. « Je vois le potentiel d’un tome deux. Sait-on jamais! », lance-t-il avant de s’esclaffer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média