Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 janvier 2021

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Le bilan routier 2020, une « certaine déception » pour la Sûreté du Québec

Sûreté du Québec SQ

©Photo-gracieuseté

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Ce sont 32 collisions mortelles qui sont survenues, en 2020, sur les routes du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Selon le bilan rendu public jeudi matin par la Sûreté du Québec (SQ), il s’agit de quatre de plus que l’année précédente. Les autorités ne cachent pas leur déception.

 

Les statistiques disponibles pour la province vont dans le même sens que les chiffres régionaux, alors que 228 accidents mortels sont survenus au Québec au cours des 12 derniers mois, soit 11 de plus qu’en 2019. Si ces chiffres demeurent sous la moyenne des cinq dernières années, qui se situe à 239 collisions, le porte-parole du corps policier, Claude Doiron, admet d’emblée que ce bilan constitue une « certaine déception » pour la SQ.

« Une collision mortelle sera toujours collision mortelle de trop. On aurait espéré avoir de meilleurs chiffres que ça et ça démontre qu’il y a encore beaucoup de travail à faire sur le terrain en prévention. En ce sens, nos policiers continuent leur travail, mais il faut rappeler que la sécurité routière, c’est une responsabilité qui incombe à tous », mentionne le sergent.

Ce dernier explique par ailleurs que les autorités s’attendaient à un tout autre constat. « Avec la pandémie pendant laquelle les déplacements étaient moindres, on aurait pu penser qu’on aurait un bilan routier plus intéressant que ça. Malheureusement, ça n’a pas eu d’effet concret sur les statistiques, puisque les accidents mortels sont légèrement à la hausse malgré la crise sanitaire », explique M. Doiron.

Publicité

Défiler pour continuer

Selon le corps policier, 29 % des collisions mortelles survenues l’an dernier en province ont été causées par la conduite imprudente et les excès de vitesse. L’inattention et la distraction au volant suivent dans 14 % des cas. Enfin, les capacités de conduite affaiblies par l’alcool, les drogues ou la fatigue ont engendré 10 % des accidents comptabilisés. Ces trois éléments les plus souvent en cause dans les accidents sont les mêmes en région qu’en province, confirme la SQ.

Par ailleurs, le corps policier a également observé que dans 20 % des accidents mortels survenus, les victimes ayant péri ne portaient pas leur ceinture de sécurité.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média