Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

08 janvier 2021

Trois cas supplémentaires de COVID-19 à Listuguj

lISTUGUJ

©Photo Chaleurs Nouvelles - Archives

PANDÉMIE. L’administration de la communauté autochtone de Listuguj, aux prises avec une éclosion de COVID-19 depuis la fin de l’année 2020, confirme que trois nouveaux cas, pour un total de 16 actifs, sont désormais recensés sur le territoire.

 

Le nombre d’infections comptabilisées sur place est resté le même pendant plusieurs jours. Or, il semblerait que cette situation soit attribuable à certains problèmes éprouvés lors du dépistage local. « Malheureusement, en raison d'une erreur de manutention sur le site d'essai, un certain nombre de membres de la communauté ont été invités à demander à nouveau test, ce qui a entraîné un retard dans les résultats officiels », a confirmé le gouvernement mi’gmaq dans un communiqué émis jeudi.

En conférence de presse hier également, la direction régionale de santé publique a par ailleurs confirmé qu’elle travaillait en étroite collaboration avec Listuguj afin d’endiguer la propagation du virus. Le directeur de l’organisation, Dr Yv Bonnier-Viger, s’est d’ailleurs montré encourageant. « La situation est quand même relativement sous contrôle actuellement. Je pense que les gens qui devaient être isolés sont isolés. On suit la situation de près », a-t-il mentionné.

Rappelons que le 5 janvier dernier, le gouvernement autochtone a annoncé que son service de police détenait désormais un mandat suffisant « pour appliquer les directives de quarantaine et d'auto-isolement à Listuguj », le but étant d’éviter la propagation communautaire. Ainsi, l’isolement de 14 jours est obligatoire pour les personnes en attente du résultat d’un test, celles de retour d’une zone à risque après un séjour de plusieurs nuits ou résidant avec elles, celles ayant été en contact avec une personne testée positive ainsi que celles présentant des symptômes s’apparentant à ceux du coronavirus.

Pas de couvre-feu prescrit

Le couvre-feu édicté par le gouvernement Legault, qui entre en vigueur dès samedi à 20h partout au Québec, et ce, jusqu’au 8 février, ne sera pas imposé sur le territoire de Listuguj. Toutefois, la gouvernance en place a demandé aux commerces essentiels de la Première Nation de modifier leurs horaires afin de prévoir une fermeture quotidienne à 20h30 (heure de l’Atlantique). Cette décision a été prise afin d’éviter un achalandage accru sur le territoire de la communauté, qui pourrait, selon la communauté autochtone, l’exposer à la COVID-19. Rappelons que seul le boulevard Interprovincial sépare la Première Nation et la municipalité québécoise de Pointe-à-la-Croix.

Une ligne téléphonique dès lundi

Une ligne d’urgence spécifiquement dédiée à l’éclosion de Listuguj sera par ailleurs en fonction dès lundi prochain, 11 janvier; le numéro de cette dernière sera d’ailleurs rendu public cette même journée. Une foule d’informations y seront accessibles. « La ligne téléphonique sera une excellente ressource […] pour nos résidents - en particulier nos aînés - leur offrant plus de moyens d'accéder à notre réponse COVID et aux programmes et services disponibles aux membres de notre communauté », a fait savoir, par voie de communiqué, le conseiller Ali Barnaby.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média