Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 décembre 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Tout un mois de festivités hivernales prévu à Carleton-sur-Mer

Coureur hiver

©Photo offerte par Bouge pour que ça bouge

PLEIN AIR. Du 1er au 28 février prochain, Carleton-sur-Mer vibrera au rythme de Février Festif, un tout nouvel événement dédié aux activités sportives et culturelles; il s’agira, selon l’organisme qui chapeaute le tout, Bouge pour que ça bouge, du « remède idéal contre le froid et l’hiver ».

 

Entièrement organisé à l’extérieur sur différents sites (à l’OTJ de Saint-Omer, aux Arpents verts ainsi qu’au parc régional du Mont Saint-Joseph), le Février Festif est en quelque sorte « le grand frère » d’autres activités qui se sont tenues sur le territoire de la municipalité par les années passées, par exemple le Triathlon hivernal (2018) et Bouge dehors (2019).

S’adressant à un large public, cette nouvelle offre majoritairement gratuite, appelée à devenir récurrente et à prendre de l’ampleur avec les années, donnera l’opportunité à la population de Carleton-sur-Mer et des environs de se divertir et de se dégourdir. Alors que des activités originales seront offertes chaque jour, des « rendez-vous » se tiendront tous les week-ends du mois de février. « Au menu, il y aura entre autres du soccer nocturne, des randonnées en raquettes et en ski de fond, du cinéma en plein air, des soirées de conte et des choses aussi simples que la conception de bonhommes de neige », énumère le coordonnateur de Bouge pour que ça bouge, Jean-Simon Landry.

Alors qu’une programmation préliminaire a été rendue publique le 17 décembre en conférence de presse, d’autres surprises seront ultérieurement dévoilées sur la page Facebook baptisée « Février Festif », où les participants devront d’ailleurs s’enregistrer préalablement.

Publicité

Défiler pour continuer

Une course d’endurance au programme

Bouge pour que ça bouge a présenté jeudi un premier volet du Février Festif : la toute première édition du Grand galop, une course à pied d’endurance qui se déroulera en sentiers enneigés et qui clôturera l’événement, les 27 et 28 février prochain.

Organisée en collaboration avec le circuit des Galopeux, cette compétition dont le tracé sera présenté ultérieurement offrira deux distances, c’est-à-dire le 14 kilomètres ainsi que le marathon, destiné sans surprise aux athlètes de niveau élite. « Certaines personnes m’ont dit que s’il neige, ce sera la course la plus difficile de l’histoire et c’est un peu l’objectif », mentionne Jean-Simon Landry. Il en coûtera 40 $ pour s’inscrire à cet événement avant le 10 janvier à 23h59, et 50 $ après cette date.

Précisons toutefois qu’une course gratuite, le Petit Trot, proposera quant à elle gratuitement des circuits destinés à la famille. Le nombre de participants est limité dans tous les cas; premier arrivé, premier inscrit.

Malgré la pandémie

L’organisme à l’origine du projet a été assisté, dans son organisation, par l’agente de promotion de la santé de la Direction régionale de la santé publique Laurence Porlier. Le comité organisateur assure que chaque élément a été considéré afin d’éviter la propagation de la COVID-19 et de s’assurer que le tout se déroule sans anicroche. Bouge pour que ça bouge admet d’ailleurs que la pandémie a en quelque sorte complexifié les préparatifs. « On ne veut pas mettre la santé de personne en danger et on ne veut surtout pas porter le fardeau d’une éclosion dans notre communauté », assure M. Landry.

En ce sens, chaque activité se déroulera sur des plages horaires prédéterminées auxquelles les participants devront préalablement s’inscrire. Les lieux seront aménagés en fonction des règles en vigueur. « On va avoir un site fermé et contrôlé avec une entrée et une sortie et des gens qui seront là pour nous aider à veiller au respect des normes sanitaires. On va limiter à 25 participants les personnes présentes sur le site », ajoute Jean-Simon Landry.

Si la Gaspésie est en zone rouge depuis ce matin, et ce, jusqu’au 11 janvier prochain, il faudra impérativement que Carleton-sur-Mer rétrograde au niveau d’alerte orange pour que le Février Festif puisse avoir lieu. « Toute la planification qu’on a bâtie a été faite en fonction d’une zone orange », résume le coordonnateur.

Précisons que le budget de l’événement s’élève à environ 50 000 $. De ce montant, environ 30 000 $ sont déboursés, en argent et en services, par l’administration municipale. La MRC Avignon et l’Unité régionale loisir et sport Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine contribuent également au montage financier de l’événement.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média