Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 novembre 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Du sang neuf à la tête de la Fondation Santé Baie-des-Chaleurs

Amy Chloé Bernard

©Photo: Fournie par Amy Chloé Bernard

PHILANTHROPIE. La Fondation Santé Baie-des-Chaleurs peut compter sur les services d’une toute nouvelle directrice générale depuis peu. C’est Amy Chloé Bernard, qui occupait auparavant les fonctions d’agente aux communications et événements pour l’organisation, qui, à seulement 26 ans, en prend les rênes.

 

La jeune gestionnaire occupait, depuis juin dernier, le poste de directrice par intérim à la suite du départ d’Élise Lantagne, qui a quitté afin de relever de nouveaux défis professionnels. Cette décision prise par celle qui occupait la direction depuis 12 ans a en quelque sorte accéléré une transition qui était déjà dans l’air. « C’était dans mes objectifs de carrière, mais disons à plus long terme. Élise visait au départ de trois à cinq ans avant de prendre sa retraite. On en parlait, mais ce n’était pas aussi concret », explique Mme Bernard, qui œuvre pour la Fondation depuis avril 2019.

Confirmée comme directrice générale lors de la plus récente séance du conseil d’administration de la Fondation, le 28 octobre dernier, Mme Bernard se dit prête à relever le défi. Il faut dire que celle qui détient notamment un baccalauréat en communications et de l’expérience dans le domaine de l’événementiel a eu quelques mois pour prendre connaissance des nouvelles responsabilités assorties à son poste de gestionnaire.

« On n’a pas pu tenir nos événements-bénéfices en raison de la pandémie, mais je pense que ça a été, somme toute, un bon moment quand même (pour faire la transition). Comme il n’y avait pas d’événement à organiser, je pouvais me concentrer sur les dossiers et me mettre au courant de tout ce qui a été fait et ce qui est encore à faire », explique la New Richmondoise.

Publicité

Défiler pour continuer

Amy Chloé Bernard se dit extrêmement motivée par la différence que peut faire concrètement la Fondation dans le quotidien de patients qui profitent, grâce à ses investissements, de meilleurs soins ou de meilleurs équipements. Elle souhaite notamment se consacrer à mieux faire connaître l’organisation, qui dessert le territoire compris entre Shigawake et les Plateaux-de-la-Matapédia. « J’aimerais que les jeunes soient davantage au courant que la Fondation existe et faire de la philanthropie un élément important dans la vie de plusieurs », fait valoir Mme Bernard.

Appuyée en ce sens par les administrateurs de l’instance, la nouvelle directrice générale désire également mettre l’accent sur des projets axés sur la prévention : « On veut promouvoir la santé, prévenir la maladie, les douleurs et la perte d’autonomie et encourager les saines habitudes de vie, qui ont des répercussions sur notre santé. L’idée, c’est de ne pas être seulement là dans l’immédiat pour guérir, mais aussi d’être là avant pour éviter des hospitalisations ou à des maladies qui pourraient se développer », explique-t-elle.

En quête de 100 000 $

Alors que le tournoi de golf annuel généralement organisé par la Fondation permet de financer un projet majeur en santé chaque année, l’impossibilité de l’organiser en raison de la pandémie a exigé que l’équipe en place revoit ses façons de faire. Ainsi, une campagne de souscription visant à amasser 100 000 $ est actuellement en cours et prendra fin à la fin de l’année.

Cette collecte vise à financer plusieurs priorités : la climatisation de certaines résidences pour aînés du territoire, des échographes pour les résidences de Matapédia et de New Carlisle, l’aménagement d’une salle d’apaisement à la résidence Saint-Joseph de Maria, l’achat d’une plate-forme numérique et interactive dédiée au service d’orthophonie de l’hôpital de Maria ainsi que de l’équipement destiné à la rééducation vestibulaire au centre de réadaptation de Maria.

Admettant qu’il est plus ardu d’amasser des fonds en cette période durant laquelle plusieurs citoyens et entrepreneurs vivent de l’incertitude financière, Mme Bernard encourage ceux et celles qui peuvent et désirent le faire à contribuer. « Il n’y a pas de petits dons. Tous les dons font une différence et permettent d’améliorer nos soins de santé », mentionne la gestionnaire.

Pour contribuer, rendez-vous au www.fondationsantebdc.com.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média