Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 juin 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Telus soumet 3 projets pour une meilleure couverture cellulaire en Gaspésie

TÉLÉPHONIE CELLULAIRE EN GASPÉSIE

CRTC Gaspésie

©Photo CRTC

En pointillé bleu, les routes principales sans la LTE.

Si 96,5% des collectivités rurales au Canada ont accès à la téléphonie cellulaire et que 87,2 % des principales routes et autoroutes sont couvertes par les réseaux LTE, il reste toujours un bout de chemin à faire pour que tous puissent en profiter, nonobstant leur lieu de résidence et les routes qu’ils empruntent au quotidien.

C’est dans cette optique que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé il y a quelques années un plan de financement de 750 millions sur 5 ans pour combler ce fossé numérique; le Fonds pour la large bande. Un second appel de demandes de projets a d’ailleurs été lancé en novembre 2019, selon des critères de qualification préétablis par l’organisme fédéral.

Telus a donc soumis 3 projets en Gaspésie qui sont présentement en attente d’approbation (ou de refus). Il s’agit de la route 132 entre Sainte-Florence et Matapédia, la route 195 entre Matane et Amqui ainsi que la route 299 à la hauteur de la municipalité de Cascapédia-Saint-Jules et de Sainte-Anne-des-Monts jusqu’au Gîte du Mont-Albert. Autant d’axes routiers où la réception cellulaire est nulle, au grand dam de plusieurs citoyens et élus qui ont demandé au fil des ans que le tir soit rectifié. Le CRTC n’a pas indiqué quand les projets soumis seront sélectionnés. La route 198 entre Murdochville et Gaspé n'est pas dans les plans de Telus pour le moment.

Dans tous les cas, les trois projets soumis totalisent une couverture estimée à plus de 100 km de routes, en plus de couvrir en totalité ou en partie les communautés avoisinantes. Le tout représenterait un investissement de plusieurs millions de dollars. Si l’installation d’une seule antenne (sans alimentation électrique) coûte environ 500 000$, les sommes consenties par le Fonds* permettraient de déployer le réseau LTE sur ces routes principales non desservies jusqu’ici. Difficile cependant de chiffrer précisément les sommes nécessaires pour chacun des projets ciblés en Gaspésie. « Chaque projet est spécifique et le nombre d’antennes peut être variable, explique la porte-parole chez Telus, Jacinthe Beaulieu. Par exemple si on a des vallées, il y a des zones creuses non couvertes qui multiplient les sites d’installation. À d’autres endroits il n’y a pas d’alimentation en hydroélectricité donc ce sont des dépenses supplémentaires. Ça dépend du relief géographique et de l’alimentation en hydroélectricité au niveau de la fibre optique. »

Publicité

Défiler pour continuer

Outre le déploiement, il y a par ailleurs les coûts inhérents à l’entretien et l’optimisation pour installer les toutes dernières bandes de spectre et augmenter la capacité et la vitesse du réseau. Restera donc à voir la décision du CRTC.

* Le financement provient directement des contributions faites par les plus grands fournisseurs de services de télécommunication dont les revenus canadiens annuels totaux se chiffrent à plus de 10 millions de dollars.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média