Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 juin 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Saint-Alphonse veut une meilleure couverture cellulaire

SAINT-ALPHONSE

Tour cellulaire télécommunications Rouyn-Noranda Abitibi-Témiscamingue

©Photo Le Citoyen Archives_Christian Delbert

Selon le maire Gérard Porlier, c’est 90 % de sa population qui n’est pas desservie par la couverture cellulaire.

La municipalité de Saint-Alphonse demande que l’enjeu entourant l’accès à des services de téléphonie mobile se règle une bonne fois pour toutes.

Cette dernière se dit en pourparlers depuis presque 10 ans avec Telus pour installer les équipements nécessaires, mais que la question de la rentabilité est souvent ramenée sur le tapis par la compagnie britanno-colombienne. Selon le maire Gérard Porlier, c’est 90 % de sa population qui n’est pas desservie par la couverture cellulaire. La municipalité qui fait partie de la MRC de Bonaventure compte 707 habitants. « Au début de l’année, le CRTC a mis en place un fonds pour déployer la téléphonie cellulaire et Saint-Alphonse a été complètement oubliée des territoires ciblés. En fin de compte, c’est comme se faire dire que la sécurité de nos citoyens ne compte pas vraiment [...] C’est un peu insultant de se faire dire que la sécurité de nos citoyens – parce que c’est réellement de ça qu’on parle quand on parle de couverture cellulaire – n’en vaut pas l’investissement. Nos citoyens sont de plus en plus mécontents, et avec raison. Ce sont des vies humaines qui dépendent de cette technologie. »

Pour l’attractivité

 

Saint-Alphonse permet la pratique de plusieurs activités de plein air et est notamment la porte d’entrée d’un grand territoire de chasse. La municipalité indique qu’une couverture cellulaire adéquate est donc nécessaire non seulement pour les citoyens, mais pour tous les visiteurs qui souhaitent profiter des attraits du territoire. « Le fait que la téléphonie cellulaire ne soit pas disponible sur notre territoire nuit certainement à notre capacité d’attirer de nouveaux arrivants, précise le maire. Nous avons une belle communauté dynamique et il y a beaucoup de potentiels pour les jeunes familles, mais l’utilisation du cellulaire est une norme sociale pour bien des citoyens. »

Publicité

Défiler pour continuer

Pour renverser la tendance démographique générale de la Gaspésie et espérer profiter de la vague de ceux qui désireront s’éloigner des grands centres suite à la COVID-19, il faudra donc tirer son épingle du jeu, estime Gérard Porlier, et la couverture cellulaire devra faire partie des variables dans l’équation pour les futures familles. « Comment peut-on justifier de ne pas avoir ce service en 2020? Comment peut-on expliquer à des citoyens qui, par exemple, doivent être rejoints 24 heures sur 24 heures pour leur emploi qu’ils ne peuvent pas s’établir à Saint-Alphonse? » conclut le maire.

Réponse de TELUS

 

De son côté, Telus indique être très sensible à la sécurité et connectivité des familles et entreprises des régions éloignées du Québec, notamment en Gaspésie. La compagnie rappelle que depuis 2015, elle a effectué un investissement privé de plus de 40 millions de dollars dans la région pour le déploiement de son réseau PureFibre, auquel s’ajoutent plus de 20 millions de dollars des gouvernements fédéral et provincial. Aujourd'hui, 99% de la population de l’ensemble des municipalités de la péninsule ont accès à la technologie Internet la plus rapide et la plus fiable au monde. « De plus, chaque année, nous investissons massivement pour l’évolution de notre réseau sans fil afin d’en bonifier la couverture, la fiabilité et la vitesse, et 99% de la population a accès à la technologie 4G LTE à travers le pays. Ce qu’il reste à desservir, ce sont les zones très éloignées ou à faible densité et qui représentent de nombreux défis géographiques et financiers », Jacinthe Beaulieu, responsable des communications chez Telus.

« Nous croyons que déployer les réseaux sans fil et haute vitesse à l’ensemble des familles et entreprises nécessite l'effort et les investissements conjoints des fournisseurs de télécommunications et des gouvernements. Nous avons d’ailleurs démontré, au cours des dernières années, notre ouverture à participer à des projets qui permettaient de partager les coûts de déploiement, notamment avec l’expansion de notre réseau PureFibre dans l’Est du Québec ou pour relier à la haute vitesse les 14 communautés de la Basse-Côte-Nord. Nous saluons tout programme qui permettrait de bonifier, non seulement l’accès à Internet haute vitesse, mais également la couverture sans fil. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média