Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

21 mai 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Campagne de sociofinancement pour un nouveau véhicule adapté

MARC-ANDRÉ DUGUAY

Marc-André Duguay

©Photo Gracieuseté

Marc-André Duguay.

Le 13 février 2002, un accident de la route dans le coin de Carleton-sur-Mer a malheureusement obligé Marc-André Duguay à se faire amputer une partie de la jambe gauche.

Originaire de Chandler et résidant aujourd’hui à Caplan, ce dernier reçoit des indemnisations salariales, mais bien en-deçà du salaire minimum selon son ami d’enfance Bruno Chouinard, qui a décidé de mettre sur pied une campagne de sociofinancement. C’est que le véhicule que possède présentement Marc-André Duguay est en train de le lâcher. Les coûts de réparation n’en valent pas la chandelle, considérant la condition de son actuelle camionnette, qui lui permet de se transporter avec sa chaise roulante. Et les coûts d’un véhicule neuf sont trop élevés pour ses moyens. « Tout est fini là-dessus et il reste un montant exorbitant à payer. Avec le salaire qu’il a présentement et n’ayant plus de conjointe, il ne peut pas payer un tel montant. Il va se retrouver à pied bientôt. Juste penser ne plus pouvoir se déplacer du jour au lendemain, il capotait ben raide », explique Bruno Chouinard.

La SAAQ a déjà indiqué être prête à adapter le véhicule à ses frais, mais encore faut-il avoir un véhicule à adapter. Marc-André Duguay ne vit pas les meilleurs moments de sa vie actuellement et la perspective de ne plus pouvoir se déplacer comme il l’entend est difficile à supporter. C’est pourquoi son ami d’enfance sollicite la générosité via la plateforme GoFundMe et la page Aidons Marc André Duguay, créée au début du mois de mai. L’objectif est de récolter 20 000$. « Je l’ai avisé que je lançais la campagne et qu’on allait l’aider du mieux qu’on peut. Je sollicite aussi les concessionnaires de la région si jamais c’est possible de collaborer d’une façon ou d’une autre. On va voir ce que ça va donner. Chose certaine, on est là pour le soutenir », conclut Bruno Chouinard. Pour contribuer, vous pouvez cliquer sur ce lien.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média