Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

19 mai 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Les MRC veulent un plan touristique clair dans les plus brefs délais

COVID-19

Tourisme Gaspésie

©Photo Tourisme Gaspésie

Avec la levée des points de contrôle viennent inévitablement les questions concernant le tourisme.

Malgré les avis de la direction régionale de Santé publique et du conseil d’administration du CISSS, les points de contrôle routiers ont été abandonnés lundi à l’entrée de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent.

Pour Nadia Minassian, préfète de la MRC du Rocher-Percé et présidente du Regroupement des MRC de la Gaspésie, cette levée peut d’une part être interprétée comme une bonne nouvelle, soit que d’un point de vue provincial et selon le gouvernement du Québec, toute nouvelle mesure de déconfinement signifie que la situation s’améliore.

Elle émet toutefois un bémol puisque le conseil d’administration du CISSS et le directeur régional de la Santé publique se sont opposés à cette mesure. « Nous sommes déçus [qu’ils] n’ont pas été entendus par les autorités nationales. Leur position était franche et claire, mais n’a pas trouvé écho à Québec. Régionalement, nous devons toutefois prendre acte de la situation et nous assurer de redoubler d’efforts pour que les citoyens et les visiteurs continuent de respecter les règles sanitaires en vigueur. Je suis convaincue qu’avec la résilience et la combativité gaspésienne, nous saurons relever ce défi. »

Rappelons que jeudi dernier, le conseil d’administration du CISSS a indiqué par résolution qu’il souhaitait obtenir un délai supplémentaire de deux semaines avant la levée des points de contrôle routier, notamment pour documenter, suivre et évaluer la reprise amorcée et pour permettre à la population d’intégrer de façon plus soutenue les consignes de santé publique.

Publicité

Défiler pour continuer

De l’urgence d’un plan touristique

 

Avec la levée des points de contrôle viennent inévitablement les questions concernant le tourisme. Pour le moment, il est toujours demandé d’éviter tous déplacements interrégionaux non-essentiels. Avec l’affirmation de la ministre québécoise du Tourisme qu’il y aura bel et bien une saison touristique estivale 2020, le Regroupement presse le gouvernement de déposer son plan. « Le gouvernement continuera-t-il à décourager les déplacements entre les régions ou encouragera-t-il cet été les Québécois à visiter d’autres régions ? Devrons-nous composer avec un tourisme intrarégional, ou encore avec des touristes provenant des quatre coins du Québec ? », se questionne la préfète du Rocher-Percé. Pour l’élue, il est impératif d’obtenir des réponses rapidement à ces questions, mais également de connaître les règles sanitaires que devra respecter l’industrie de même que les programmes dont elle bénéficiera afin d’être prête, collectivement, à accueillir les touristes, à supporter l’industrie tout en s’assurant de la capacité du réseau de la santé de répondre à la demande estivale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média