Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

03 mai 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Pétition pour maintenir les points de contrôle dans l'Est-du-Québec

COVID-19

Point de contrôle

©Photo Dominique Fortier - Chaleurs Nouvelles

Les points de contrôles devraient être levés dès le 18 mai en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent.

Une pétition initiée par un citoyen du Bas-Saint-Laurent exhorte la Direction nationale de la Santé publique de maintenir les points de contrôle afin de limiter l'accès dans l'Est-du-Québec.

Les signataires de la pétition initiée par Antoine Bouchard de Rimouski demande au gouvernement du Québec de ne pas lever le contrôle routier de La Pocatière le 18 mai. « Nous pensons que le gouvernement déconfine trop rapidement et trop de secteurs en même temps et qu'il faut que cela soit fait de manière plus progressive afin de mesurer les impacts avant d'ouvrir nos régions », estime-t-il.

L'instigateur de la pétition dit craindre un scénario où les gens des grandes villes se déplaceraient massivement vers les régions moins touchées par le coronavirus comme le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. « Nous voulons éviter qu'un scénario à l'Italienne se produise dans nos régions, où il y a eu un exode important des grands centres urbains vers les régions. Cela a favorisé la propagation rapide du virus et la situation est rapidement devenue incontrôlable », ajoute Antoine Bouchard.

Son point de vue était partagé par le directeur de la Santé publique de la Gaspésie, Dr Yv Bonnier-Viger. « Mes collègues des autres régions éloignées avons recommandé de maintenir les points de contrôle le plus longtemps possible puisqu'ils se sont avérés très efficaces. On peut également mieux mesurer l'effet du déconfinement si on n'a pas, en plus, un bombardement du virus qui viendrait des gens des régions les plus infectées. »

Publicité

Défiler pour continuer

La stratégie que le Dr Bonnier-Viger avançait était de maintenir les points de contrôle tout en assouplissant certaines règles pour permettre un accès progressif à la région. Ce dernier avouait être conscient qu'il y avait aussi des facteurs économiques à prendre en considération dans l'équation.

De son côté, le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes est, somme toute, satisfait du calendrier présenté par le gouvernement pour la réouverture des régions. « L'élément clé est la capacité du réseau de la santé. En Gaspésie, nous avons 70 lits pour accueillir des cas de Covid-19 dont une dizaine de soins intensifs. Nous allons donc voir comment ça se passe quand les premiers barrages routiers seront levés et nous réviserons notre position au besoin. Mon premier réflexe est d'être plus rigide que souple. »

 Pour le maire annemontois, le fait que la Gaspésie soit la dernière à lever son point de contrôle est une bonne chose. « Si ça se passe bien, on pourrait peut-être avoir une saison touristique. Mais ça, c'est ma position aujourd'hui. Par contre, si se met à avoir quelques cas par jours, tout sera à réévaluer et on pourrait refermer la région. »

On peut lire le libellé complet de la pétition et signer celle-ci en se rendant au www.change.org - Pour le maintien des contrôles policiers de l'accès au Bas-Saint-Laurent-Gaspésie. Au moment d'écrire ces lignes, près de 7 000 avaient apposé leur nom sur la pétition.

 

Commentaires

3 mai 2020

Georgette

Je suis pas presser pour qu'ils lèvent les barrières car selon moi je pense et je suis persuader que le covid19 vas exploser ont Gaspésie et pourquoi se presser ? Oui je sais vous aller me répondre c'est pour l'économie, mais selon moi présentement la santé des gens est beaucoup plus important l'économie

3 mai 2020

Diane Chouinard

pas D accord Le gouvernement va trop vite .Soyons vigilant

3 mai 2020

Anna Leblanc

Trop tôt!

9 mai 2020

Jean-Pierre Arsenautl

Avec un taux de chômage qui a triplé en 1 mois... ce ne sera plus le Covid19 qui fera le plus mal dans quelques années, mais la génération qui à subit le confinement. Les problèmes sociaux et la destruction de l'économie risque d'être autant sinon plus dommageable à long terme pour la population que cette maladie... Seul le temps nous le dira, mais les chiffres commencent déjà à parler

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média