Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

29 avril 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

La santé publique s’attend à une recrudescence des cas de COVID-19

Covid-19

COVID-19

©Jean-Philippe Thibault

La moyenne des 21 derniers jours est de 5 nouveaux cas de COVID-19 quotidiennement.

Avec la réouverture graduelle du commerce de détail, des écoles primaires, de la construction commerciale et du secteur manufacturier, la Direction régionale de santé publique s’attend à une hausse des cas de COVID-19 en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine.

Dans les trois dernières semaines, le nombre de nouveaux cas a été en moyenne de 5 par jour. On s’attend que cette augmentation quotidienne atteigne plutôt les 17 ou même 20 cas. « Oui on s’attend à une certaine augmentation des cas et on a calculé un seuil acceptable d’augmentation. Ça pourrait remonter d’une dizaine de cas de plus, autour de 17-20 cas par jour. On ne voudra pas aller plus loin que ça », explique le directeur régional de santé publique, le Dr Yv Bonnier-Viger

Si la hausse est trop marquée ou dépasse ce seuil, un drapeau rouge sera levé et un pas de recul pourrait éventuellement être nécessaire. D’où l’importance de maintenir les consignes sanitaires acquises depuis le début de la pandémie, que ce soit la distanciation physique de 2 mètres ou le lavage des mains. « Ça veut dire que dès qu’on va atteindre autour de 17 cas par jour, on va lancer un message au ministère pour discuter avec eux de comment on ralentit la progression des mesures sur notre territoire. Je serais étonné qu’on soit les seuls à avoir une augmentation. Quand elle sera trop grande, il y aura plusieurs régions en même temps qui vont demander de ralentir un peu le rythme », précise Yv Bonnier-Viger.

Les hôpitaux sont prêts

 

Publicité

Défiler pour continuer

Le réseau de la santé assure avoir la capacité d’absorber une telle hausse du nombre de cas de COVID-19, d’autant plus que des 165 personnes testées positives jusqu’ici, seulement 15 d’entre elles (9%) ont dû être hospitalisées. Le réseau peut accueillir dans l’ensemble de ses hôpitaux entre 65 et 70 hospitalisations.

Même avec la reprise graduelle des activités dans les blocs opératoires, on estime être en mesure de suivre le rythme. « Ce sont des durées de séjour relativement courts. Ça serait compatible avec notre capacité d’accueil. On ne pense pas que ça va diminuer tant la disponibilité globale. On s’organise avec nos lits de médecine et de chirurgie [...] Notre enjeu pour un temps c’est de s’adapter et s’habituer à vivre avec la COVID-19 », explique la PDG du CISSS de la Gaspésie, Chantal Duguay.

Quant à la reprise graduelle des activités économiques, de la documentation est disponible pour les entrepreneurs sur les sites web de l’INSPQ et de la CNESST. La Direction régionale de santé publique et son équipe de 15 personnes en santé au travail œuvre d’ailleurs en étroite collaboration avec la CNESST pour optimiser les pratiques. « On va ouvrir dans la mesure où on pourra valider que le virus n’est pas en train de reprendre du galon », conclut sagement le Dr Yv Bonnier-Viger.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média