Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 mars 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Le vrac débarque à Carleton-sur-Mer

Le Vraquier - Marché écoresponsable

le Vraquier

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Guillaume Damini, photographié devant les locaux qu'occupera Le Vraquier.

AFFAIRES. Une toute nouvelle entreprise verte devrait prendre son envol dès le 22 avril prochain, à l’occasion du Jour de la terre. Le Vraquier - Marché écoresponsable, qui aura pignon sur rue en plein cœur de Carleton-sur-Mer, offrira quelque 200 produits vendus au poids et sans emballage.

Voilà plus d’un an que le Gaspésien d’adoption Guillaume Damini cogite l’idée d’offrir à la population de la Baie-des-Chaleurs un commerce où l’achat en vrac serait roi. Fraîchement diplômé d’une formation en lancement d’entreprises, il lance en 2019 un sondage sur Facebook afin de jauger l’intérêt de ses concitoyens ; l’exercice touche 1200 répondants et le convainc de faire officiellement le saut. Selon lui, un réel besoin est d’ailleurs présent au cœur de la communauté.

Publicité

Défiler pour continuer

« Il n’y a pas d’offre exclusivement vrac dans la Baie-des-Chaleurs. Ce que des gens nous ont dit, c’est qu’ils arrêtent à Rimouski lorsqu’ils y passent pour faire leurs achats », explique-t-il d’emblée. C’est l’arrivée dans l’aventure de ses deux partenaires, Alexandre de Lafontaine-Ruel et Catherine Lacombe, à pareille date l’an dernier, qui apporte l’étincelle nécessaire à la concrétisation du projet. « Leur arrivée est comme tombée du ciel. […] Dès le départ, on a eu la même vision de ce qu’on voulait offrir et on allait dans la même direction », se réjouit Guillaume Damini.

Après l’acquisition, l’automne dernier, du bâtiment qui abritait jadis la boutique Au bon secours, sur le boulevard Perron, les entrepreneurs en sont actuellement à revamper les lieux et à les mettre à l’image de l’entreprise qu’ils ont ensemble imaginée.

En l’y apportant leurs propres contenants, les clients pourront aussi bien se procurer des aliments secs de base que des produits d’entretien ménager et des accessoires zéro déchet. «  Des gens vont le faire pour leurs économies personnelles, et d’autres, davantage pour l’environnement », croit M. Damini, un fervent du vrac qui espère contribuer à éviter le gaspillage alimentaire.

Le Vraquier

©Photo Gracieuseté - Le Vraquier - Marché écoresponsable

Voici de quoi aura l’air Le Vraquier - Marché écoresponsable une fois que les importants travaux qui ont actuellement cours dans ses locaux seront achevés.

Un comptoir de mets préparés végétariens inspirés de la cuisine du monde s’intégrera aussi dans les futures installations ; le chef cuisinier Dannik Poirier sera à la barre de ce nouveau service et concoctera des menus midi ainsi que différents mets offerts en vrac.  

Guillaume Damini, qui fait ses premières armes dans le monde des affaires, espère désormais que les curieux seront nombreux à converger vers Le Vraquier dès son ouverture afin de jeter un coup d’œil aux produits. Ce dernier estime primordial de faire de la boutique un commerce de proximité qui sera des plus agréables à fréquenter pour la clientèle. Les habitués aussi bien que les néophytes en matière de vrac souhaitant prendre part au virage écoresponsable seront évidemment les bienvenus.

« Des habitudes, ça ne se change pas du jour au lendemain. On sait que c’est de l’ajustement pour tout le monde et il n’y aura aucune pression ni jugement. On veut créer un endroit soigné et accueillant où les gens vont pouvoir recevoir des conseils et poser leurs questions », fait valoir l’homme d’affaires. Un espace de coworking sera par ailleurs aussi aménagé dans le local de 1600 pieds carrés.

Quelque 200 000 $ ont jusqu’ici été investis dans l’entreprise, dont le nom est inspiré des grands voiliers destinés au transport du grain.

En quête de 10 000 $

Une campagne de sociofinancement a récemment été lancée et vise une récolte de 10 000 $. Cette somme contribuera à revaloriser le mobilier trouvé dans les locaux lors de leur acquisition en plus de permettre d’en faire confectionner de nouveaux sur mesure par un ébéniste local. Grâce à cette somme, une enseigne extérieure sera créée et des accessoires destinés à la vente de produits en vrac seront aussi achetés.

Différentes contreparties sont offertes en retour des donations, dont une participation à une soirée spéciale qui mettra en vedette le groupe Lily of the Valley le 19 avril prochain ; il s’agira de sa toute première prestation depuis le récent lancement de son nouvel album, Heart of the Country.

Les personnes désirant contribuer au projet peuvent visiter cette page. La page Facebook « Vraquier - Marché écoresponsable » était également déjà accessible au moment d’écrire ces lignes.

Note de la rédaction: Veuillez prendre note que le contexte actuel entourant la propagation du la COVID-19 pourrait avoir des conséquences sur la date d'ouverture du commerce. Le Vraquier tient néanmoins à préciser que les plus strictes règles d'hygiène seront observées dans l'aménagement de ses installations.

Commentaires

19 mars 2020

Mario

Achat local..comment t'aider..

20 mars 2020

Flore

C est super pour les personnes agees je magazine chez et mon systeme huminitaire est bas il faut que je prenne des precautons

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média