Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

04 février 2020

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Kristina Michaud obtient de nouvelles responsabilités

BLOC QUÉBÉCOIS

Kristina Michaud

©Photo Gracieuseté

La députée fédérale assure dorénavant la Sécurité Publique, les Changements climatiques, la Jeunesse et les Sports au sein du Caucus du Bloc Québécois.

La jeune politicienne matapédienne, qui porte les couleurs du Bloc, siège désormais sur le Comité permanent de la sécurité publique et nationale, en plus d’assurer trois autres responsabilités à Ottawa.

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, s’est vu confier un nouveau dossier en matière de Sécurité publique et de Protection civile au sein du caucus du Bloc Québécois.

C’est son chef, Yves-François Blanchet, qui l’a d’ailleurs désigné parmi les 32 députés bloquistes. « J’avais déjà des beaux dossiers qui me prennent beaucoup de mon temps, donc de recevoir cela, ça me prouve que notre chef a une belle confiance en moi », exprime celle qui représente aussi les Changements climatiques, la Jeunesse et les Sports sur la colline parlementaire.

En tant que membre active du Comité permanent de la sécurité publique, Kristina Michaud sera amenée à étudier les différents projets de loi, les programmes et plans de dépenses en plus d’intervenir dans le processus décisionnel des services de police et correctionnels, entre autres.

Dans le cadre de son nouveau mandat, Kristina Michaud aura également son mot à dire sur le dossier chaud de la mise en liberté sans condition des délinquants sous responsabilité fédérale. Par ailleurs, le comité parlementaire fédéral tiendra prochainement des audiences pour identifier les circonstances entourant le meurtre de Marylène Lévesque survenu le 22 janvier dernier à Québec.  

Kristina Michaud

©Photo Capture Écran

« C’est une mort qui aurait pu être évitée, le Parti conservateur a présenté une motion pour qu’il puisse y avoir une enquête externe des faits, car ce qu’on voit c’est qu’il y a seulement une enquête interne au niveau de la Commission des libérations conditionnelles du Canada, donc nous on appuie cette motion-là », explique la politicienne sensible à la cause des femmes.

« C’est un beau défi pour moi, un gros dossier qui est souvent donné à des hommes. Je suis très contente de pouvoir porter la voix du Bloc Québécois en matière de Sécurité Publique et Protection civile », conclut-elle. Notons que les luttes contre la cyberintimidation et la violence fondée sur le sexe sont des sujets qui seront menés de front par la jeune députée bloquiste du côté d’Ottawa.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média