Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

03 février 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Alexandre Cusson veut un «nouveau départ» pour le PLQ

Alexandre Cusson

©Photo Gracieuseté - Équipe Alexandre Cusson 2020.

Alexandre Cusson, photographié lors du lancement de sa campagne à la direction du PLQ, le mois dernier.

PROVINCIAL. Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ) Alexandre Cusson était de passage en Gaspésie au cours des trois derniers jours. Admettant que sa formation politique doit bénéficier d’un « nouveau départ », ce dernier estime incarner « la meilleure chance pour le parti de se rapprocher des électeurs francophones au Québec ».

Le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et jusqu’à tout récemment maire de Drummondville est allé à la rencontre de sympathisants libéraux et d’élus de Carleton-sur-Mer, New Richmond et Chandler.

M. Cusson constate qu’une « distance » s’est installée entre le parti anciennement dirigé par Philippe Couillard et ses membres. « Ça a été très difficile aux dernières élections et c’est difficile dans les sondages », admet-il. Celui qui s’est fait aborder quant à plusieurs dossiers, notamment l’accessibilité au logement et le chemin de fer, souhaite précisément corriger le tir.

Disant être à même de « faire travailler ensemble toutes les régions » grâce à son expérience dans la sphère municipale, Alexandre Cusson mentionne avoir à cœur le développement de l’entièreté des territoires du Québec. Il croit d’ailleurs que le provincial doit se doter de méthodes et de structures qui lui permettront d’être davantage en lien avec eux.

« L’idée, c’est de renforcer notre présence dans les régions, de faire en sorte qu’on est en constante communication, le gouvernement du Québec, le ministre régional et les gens de terrain pour identifier ce qu’il y a à faire. Le secret, c’est d’être à l’écoute des gens », lance l’aspirant leader libéral, qui dit vouloir éviter à tout prix les politiques « mur à mur ».

Selon lui, c’est précisément d’une oreille attentive dont ont besoin les électeurs. « Il faut leur démontrer que l’on s’intéresse à eux autrement que pour obtenir des votes », plaide le politicien qui a notamment présenté ses idées en matière d’éthique, d’environnement et de ressources naturelles aux Gaspésiens venus à sa rencontre.

S’il est choisi nouveau chef du PLQ au terme du vote des membres qui se tiendra en mai prochain, M. Cusson s’engage à visiter toutes les régions du Québec chaque année. Précisons que l’ancienne vice-première ministre sous l’administration Couillard et députée de Saint-Henrie-Sainte-Anne, Dominique Anglade, est également dans la course à la direction.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média