Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 janvier 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Listuguj: le chef Darcy Gray tire sa révérence

Darcy Gray

©Photo Gracieuseté - Gilles Gagné

Darcy Gray a été élu en 2016 et réélu en 2018.

POLITIQUE. Darcy Gray ne sollicitera pas de troisième mandat à la tête du conseil de bande de la communauté autochtone de Listuguj, en juin prochain ; le chef se retirera plutôt de ses fonctions au courant des prochaines semaines en réponse à des menaces dont sa famille et lui auraient été victimes.

 

M. Gray en a fait l’annonce par voie d’un communiqué vendredi en fin de journée. Le politicien micmac déplore dans cette déclaration rédigée en anglais une « culture de violence latérale » bien présente au sein de la communauté qu’il dirige. Ce climat serait, à son avis, « le produit de la Loi sur les Indiens ».

Ce dernier explique avoir pris la décision de se retirer de la vie politique après mures réflexions. « D'abord et avant tout, je joue le rôle d'un père, d'un mari et d'un fils, et la protection de ma famille sera toujours ma priorité numéro un. Les récentes menaces de violence contre ma femme, mes enfants et moi-même m'ont finalement conduit à ma décision, car je ne peux m'empêcher de croire que ces menaces continueront sans aucun doute », a-t-il déclaré. M. Gray n’a toutefois pas davantage élaboré quant à la provenance ou le contenu de ces menaces.

Le chef sortant estime d’ailleurs qu’il est grand temps que ses concitoyens de la communauté de Listuguj entament une conversation relativement à la lutte qui doit être menée « contre sa culture toxique de la politique ». « Nous disons souvent que nos jeunes sont notre avenir, mais nous devons être conscients de ce que nous transmettons à notre prochaine génération de dirigeants. […] Faisons de Listuguj quelque chose dont les sept prochaines générations pourront être fières », a-t-il fait valoir.

Ce dernier admet ressentir une grande tristesse à l’idée de quitter ce poste puisqu’il précise, après deux mandats, avoir assisté à d’énormes avancées au sein de Listuguj. « Par exemple, nous avons doublé le nombre d’opportunités d’emploi à l’intérieur de notre communauté, nous nous sommes battus pour établir de bonnes pratiques de gouvernance et nous avons accordé la priorité à l'engagement communautaire et à la contribution à tous les niveaux dans l'élaboration des politiques et des lois », énumère le chef. Selon lui, plusieurs stratégies et nouvelles réglementations en découlent.

Darcy Gray a par ailleurs tenu à souligner le travail réalisé par le gouvernement de la communauté autochtone, qui a, note-t-il, contribué à augmenter le financement des programmes et de ses services de plusieurs millions de dollars. Le leader micmac, élu en 2016 puis réélu en 2018, mentionne être particulièrement fier des services de santé de Listuguj, qui progressent dans le dossier de l’implantation de soins de longue durée sur le territoire.

Selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSP), la violence latérale est « une forme de violence relationnelle dirigée vers un membre d'un groupe par d'autres membres d'un même groupe ». L’INSQ rapporte d’ailleurs que le dossier des pensionnats autochtones, qui découle de la Loi sur les Indiens, a été identifié comme la cause première de violence latérale vécue au sein de ces populations au Canada.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média