Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

07 janvier 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Un début de saison fort prometteur

Station touristique Pin Rouge de New Richmond

Pin Rouge pistes

Au moment d’écrire ces lignes, 14 des 26 pistes du centre de ski étaient déjà accessibles aux amateurs de glisse.

SPORTS DE GLISSE. Si la Station touristique Pin Rouge de New Richmond n’a pu ouvrir ses pistes aux amateurs de glisse dès le 15 décembre dernier tel qu’elle l’aurait souhaité, celle-ci profite néanmoins d’un début de saison hâtif et exceptionnel depuis la mise en branle de ses activités, le 20 décembre.

Le directeur général du Parc régional Petite-Cascapédia, Benoit Trépanier, l’admet sans détour : la saison de ski 2019-2020 s’annonce bien plus prometteuse que la précédente. En décembre seulement, les chiffres d’affaires enregistrés par le centre de ski ont bondi de plus 45 % comparativement à ceux de 2018.

« Il faut se rappeler que l’an dernier, ça avait mal commencé. Il y avait eu de la pluie juste avant Noël et des températures de neuf degrés. Tout avait fondu, ce qui a fait qu’on n’a pas eu de belles conditions avant le mois de janvier. Encore là, après, il y avait eu beaucoup de froid et de vent », se rappelle le directeur général.

Si les pistes où l’enneigement naturel s’avère nécessaire tardent à pouvoir être mises en opération, une grande partie de la montagne est néanmoins déjà accessible aux skieurs. « La bordée de la veille du jour de l’An nous a permis d’ouvrir jusqu’à 14 pistes sur 26 et dans l’ensemble, les clients étaient très, très contents », précise le gestionnaire.

Rappelons qu’un montant d’environ 150 000 $ a été récemment investi afin d’améliorer le système d’enneigement artificiel de Pin Rouge. Le jeu semble jusqu’ici en avoir largement valu la chandelle, note M. Trépanier : « Quand on a ouvert le 20 décembre, les pistes un, deux et trois étaient déjà faites et les conditions étaient très belles. Il faut dire que ça représente presque 60 % de la superficie skiable, parce que ce sont de grandes pistes ».

Plus de skieurs… et de fondeurs

En plus de la collaboration de Dame Nature, l’attrait touristique de la Baie-des-Chaleurs peut jusqu’ici compter sur un nombre accru d’adeptes ; environ 260 personnes se sont procuré leur accès saisonnier, tandis que le nombre de laissez-passer vendus lors des dernières saisons se chiffrait à 210 et 180.

Le nombre de skieurs de fond affiche également une augmentation ; la direction de Pin Rouge en est enchantée. « C’est une belle réussite. C’était l’un de nos objectifs, dans notre plan marketing de cet hiver, de remettre à l’honneur le ski de fond. Il y a un engouement », résume M. Trépanier.

L’acquisition d’une nouvelle dameuse d’environ 340 000 $, réalisée grâce à une aide financière octroyée par Développement économique Canada (DEC), contribue largement à l’amélioration des pistes. Le pas de patin, qui ne peut être pratiqué ailleurs dans la Baie-des-Chaleurs, y est notamment possible. Le fatbike et la raquette y sont aussi pratiqués.

Pour cette saison, un accès quotidien acheté au coût de 10 $ permettra à son propriétaire de profiter des 20 kilomètres de pistes de ski de fond pour l’entièreté de la saison. Précisons néanmoins que celles-ci, comportant de longues montées ainsi que des descentes imposantes, sont moins adaptées aux débutants que celles d’autres centres du secteur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média