Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 décembre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Carleton-sur-Mer: un budget 2020 jugé « conservateur »

conseil municipal Carleton-sur-Mer

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Le conseil municipal a présenté le budget 2020 à l'occasion d'une séance extraordinaire tenue le 9 décembre à l'hôtel de ville.

MUNICIPAL. La Ville de Carleton-sur-Mer a adopté, lundi soir, un budget 2020 de 8,6 millions $ que son maire, Mathieu Lapointe, qualifie de « conservateur » et dans lequel on retrouve notamment une hausse des taxes foncières suivant l’augmentation de l’Indice des prix à la consommation (IPC).

La Municipalité s’était engagée à ne pas aller au-delà de cette hausse symbolique dans sa planification stratégique 2019-2021 et a tenu promesse; celle-ci se chiffre à 1,9 % au Canada pour 2020. « À cela vont évidemment s’ajouter de nouvelles constructions et l’augmentation de la valeur des maisons, ce qui va nous permettre d’augmenter nos revenus de taxation », explique le premier magistrat.

Ainsi, le taux de taxes foncières des résidences passera de 0,96 $ à 0,98 $ du 100 $ d’évaluation et de 1,58 $ à 1,61 $ pour les bâtiments commerciaux. Pour une maison moyenne de 171 807 $, il s’agira d’une augmentation concrète de 46 $ sur le compte de taxes, puisque les services d’eau et d’égouts augmenteront respectivement de 10 $ et de 5 $.

Plus de manoeuvre

Selon Mathieu Lapointe, l’équipe de la Ville est parvenue à concevoir un exercice financier qui tiendra compte des aléas qui pourraient survenir en cours de route; les dépenses et affectations y sont en hausse de 4,23 %.

« Ce que l’on souhaite, c’est justement d’arriver avec des surplus à la fin de l’année », lance M. Lapointe, qui aimerait ainsi que la Ville se dote progressivement d’une plus grande marge de manœuvre dans ses finances. « En 2017, à la Ville, on avait un niveau de dette très élevé, on n’avait zéro surplus et on avait un fonds de roulement qui était au maximum », rappelle celui qui a été élu cette année-là.

Les revenus suivront évidemment la même tangente que les dépenses afin d’équilibrer le budget. En plus de l’augmentation des taxes foncières qui lui permettra d’encaisser environ 145 000 $ supplémentaires, la Municipalité compte sur une augmentation des revenus de son camping d’environ 165 000 $ grâce à différentes améliorations réalisées au courant des derniers mois; les profits que devrait générer le site se chiffrent à près de 453 000 $ pour 2020. Les versements de la Régie éolienne grimperont également en raison d’un tout nouveau parc situé aux Îles-de-la-Madeleine.

Diminution de la dette visée

L’administration en place, qui souhaitait diminuer sa dette de 2,5 millions $ de 2019 à 2021, prévoit que ce montant anticipé de 15,5 millions $ au premier janvier prochain passera à 15,4 millions $ à la fin de 2020. Cette baisse plutôt lente a d’ailleurs été citée comme une préoccupation par plusieurs citoyens présents à la présentation du budget, lundi soir.

« Pour 2020, on va arriver avec une diminution totale, par rapport à 2018, de 2,1 millions $. On en est en voie de diminuer jusqu’à 2,5 millions $ dans les prochaines années pour en arriver à un niveau plus acceptable », convient M. Lapointe. Celui-ci explique qu’en 2020, environ 1,3 million $ seront payés sur la dette, mais que des nouveaux règlements d’emprunt d’approximativement 900 000 $ pourraient venir contrebalancer le tout.

« Ça, c’est si on tient compte qu’on fait les travaux de réfection majeurs de l’aréna. Si jamais on n’a pas le financement pour l’aréna, on va diminuer de 400 000 $ supplémentaires le niveau de la dette », calcule le maire Lapointe.

Des chantiers à prévoir

Le plan triennal d’immobilisation triennal (PTI) de 2020 à 2022 prévoit, pour la prochaine année, plusieurs chantiers majeurs. Au niveau de la voirie, on y inclut la réfection d’une partie la rue de La Montagne et de la rue Jean-Landry. La réfection de l’aréna, évaluée à 1,4 million $, est aussi dans les cartons ; la Ville espère obtenir une subvention de 66 % afin d’aller de l’avant en ce sens. Enfin, des améliorations seront apportées aux services d’égouts et d’aqueduc dans le secteur du camping municipal ; environ 600 000 $ devraient y être injectés.

Précisons que l’exercice financier 2020 est le troisième budget dans lequel les Audomarois et les Carletonnais payent le même taux de taxe ; à la suite de la fusion des deux secteurs, Québec avait donné cinq ans à la Municipalité pour en arriver à une équité. Ce n’est toutefois qu’en 2018 que l’harmonisation des deux taux s’est finalisée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média