Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 novembre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

De l’aide pour les entreprises désirant réduire leur empreinte écologique

Nouveau Fonds Écoleader

Dominique Cyr

©Photo Chaleurs Nouvelles – Roxanne Langlois

Dominique Cyr, en poste depuis juin au Conseil régional de l’Environnement de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine (CREGÎM), est l’un des 18 agents du réseau du Fonds Écoleader en province.

ENVIRONNEMENT. Le Conseil régional de l’Environnement de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine (CREGÎM) a donné le coup d’envoi régional, le 14 novembre dernier, du Fonds Écoleader, un nouveau programme d’aide financière émanant de Québec et à même de soutenir les entreprises désirant réduire leur empreinte écologique tout en améliorant leur rentabilité.

Si la toute nouvelle initiative a été lancée à l’échelle nationale en septembre dernier, de nombreux représentants d’organismes et de compagnies gaspésiennes se sont réunis à la Microbrasserie Le Naufrageur de Carleton-sur-Mer pour en apprendre davantage sur ce fonds.

Reposant sur un réseau de 18 professionnels au Québec, le programme pourra, chez nous, compter sur les services de l’agent du Fonds Écoleader Dominique Cyr. Les entrepreneurs intéressés pourront ainsi le contacter pour être redirigés vers les bonnes ressources et en apprendre davantage.

Le tout premier volet de l’aide financière offre un montant maximal de 30 000 $ pour un projet visant l’adoption de pratiques écoresponsables ainsi qu’un maximum de 50 000 $ pour une initiative dont l’objectif est l’acquisition de technologies propres. L’aide couvre à 50 % des frais reliés à l’expertise qui permettra de mettre en branle ce changement.

« Réduire son impact sur l’environnement ou faire une démarche de développement durable, ça peut être de très grandes actions comme ça peut-être de petits gestes », rappelle M. Cyr, qui encourage les entreprises intéressées à s’informer. Le développement de nouveaux services ou produits en lien avec le développement durable pourraient, par exemple, être envisagés par les demandeurs. Petites, grandes et très grandes entreprises sont admissibles, de même que celles œuvrant en économie sociale, par exemple les coopératives et organismes à but non lucratif.

Un deuxième volet propose quant à lui aux acteurs d’un même domaine de se regrouper afin d’entamer ensemble une démarche ; pour ce faire, ils pourraient mettre la main sur un montant allant jusqu’à 500 000 $. « Quand on a les mêmes besoins au sein d’un secteur, il peut y avoir une économie d’échelle et une synergie à créer. On veut vraiment encourager ça avec le Fonds Écoleader », explique Dominique Cyr.

Disponible jusqu’en 2023, l’enveloppe du Fonds Écoleader contient pour toute la province 18,5 millions $. Le programme vise à rejoindre 20 % des entreprises québécoises, ce qui équivaut à environ 500 organisations gaspésiennes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média