Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

05 novembre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Adieu Epsilon lance officiellement l’album « Remise en question »

Adieu Epsilon

©Photo Gracieuseté – Salon du livre de Bonaventure

Philippe Garon (à gauche) et son comparse musicien Richard Dunn, photographiés lors du lancement de Remise en question, dans le cadre du Salon du livre de Bonaventure. Au centre, l’animatrice Stéphanie Gauthier.

MUSIQUE. Adieu Epsilon, c’est la fusion des univers de l’auteur Philippe Garon et du musicien et ingénieur de son Richard Dunn. Les deux artistes de Bonaventure à la base de ce duo qui fait fit des conventions ont poussé leur aventure musicale jusqu’au lancement d’un album de rock poétique découlant de leur spectacle du même nom : « Remise en question ».

 

Les deux comparses ont ensemble collaboré au projet « CR!ONS », il y a déjà quelques années. Amenés à se côtoyer en tournée, ils se sont découvert une passion commune pour le rock progressif et des créateurs comme Rush, King Crimson, Yes et Genesis.

L’envie de plonger dans une initiative inédite jaillit alors : ils prennent part ensemble à une résidence de création d’une semaine à la Salle de spectacles régionale Desjardins de New Richmond. Le spectacle concept « Remise en question » voit ainsi le jour pour ensuite être présenté au Nouveau-Brunswick, en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent.

Remise en question

©Gracieuseté - Illustration de Catherine Beau-Ferron

Voici l'illustration que l'on retrouve sur l'album ; elle a été conçue par Catherine Beau-Ferron.

La suite logique était d’assembler en un tout les chansons produites et enregistrées au studio Tracadièche de Carleton-sur-Mer en cours de route afin d’en faire un album. « Il y a beaucoup de choses qui se sont faites déjà à partir du mois de mai 2018, même pendant qu’on était dans le processus de composition. Quand on faisait une bonne trouvaille, on décidait de la garder. Avec le recul, il y a des trucs qui ont été mis de côté et d’autres qui sont restés », résume Philiipe Garon.

Produit de façon indépendante, l’opus de 13 titres a officiellement été lancé le 2 novembre dernier dans le cadre du Salon du livre de Bonaventure.

Place au non-conventionnel

Philippe Garon ne pourrait être plus fier du résultat final. « On s’est vraiment payé la traite! Ça a été pas mal notre mot d’ordre. On s’est dit qu’on ne se mettrait pas de limites. On le faisait pour les bonnes raisons, parce qu’on aime la musique », mentionne celui qui prête sa voix et joue de la clarinette sur l’album. Son collègue Richard Dunn se charge quant à lui de la guitare, de la basse, du pédalier et de la programmation.

S’il admet que la proposition soumise par Adieu Epsilon est peu conventionnelle et sort en quelque sorte du lot, M. Garon espère désormais que les Gaspésiens et Gaspésiennes prendront le temps d’aller à la rencontre des chansons aux arrangements planants concoctées par le tandem.

« Je ne veux pas nécessairement aller à Singapour ou à Dubaï avec ça, mais j’aimerais que les propositions artistiques qui ne sont pas nécessairement consensuelles puissent avoir un petit peu plus de place dans le quotidien des gens », fait-il valoir.

Les personnes intéressées à se procurer l’album peuvent le faire en ligne via la plateforme Bandcamp (https://adieuepsilon.bandcamp.com/album/remise-en-question). Soixante-quinze éditions de luxe, c’est-à-dire des clés USB insérées dans des pochettes 9X12 créées par l’artiste Catherine Beau-Ferron, ont également été produites. Celles-ci devraient éventuellement être disponibles dans différents points de vente en région. Pour les détails, visitez la page Facebook « Adieu Epsilon ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média