Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 octobre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Simuler pour sauver

Nouveau centre de formation des pompiers volontaires à New Richmond

centre de formation pompiers volontaires New Richmond

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Le maire de New Richmond, Éric Dubé, le directeur du service incendie de la municipalité, Patrick Boudreau et le préventionniste pour la MRC Bonaventure David Thibault sont photographiés devant le tout nouveau centre de formation érigé dans la cour derrière de la caserne de New Richmond.

SÉCURITÉ PUBLIQUE. Cinq conteneurs maritimes soudés ensemble forment, à New Richmond, une résidence de deux étages pour le moins singulière. Si les lieux sont inhabités, ils pourraient néanmoins contribuer à sauver des vies. Le Chaleurs Nouvelles a visité le tout nouveau centre de formation à la disposition, depuis peu, des 17 services incendie des MRC Bonaventure et d’Avignon.

La théorie a ses limites ; c’est pour cette raison que l’initiative, dans les cartons depuis environ trois ans, a été réalisée. La réplique d’une maison de 24 par 40 pieds permet déjà aux pompiers volontaires de se plonger dans différentes situations.

« On peut faire de la recherche de victimes, des entrées par effraction, des pratiques en matières dangereuses. On peut aussi simuler de la ventilation sur le toit et des parcours d’autosauvetage à l’intérieur », énumère David Thibault, préventionniste à la MRC Bonaventure.

Instigateur de l’initiative, celui-ci estime que les installations contribueront à régler trois problématiques distinctes : le manque d’espace disponible pour des pratiques, la baisse de motivation des troupes ainsi que la rétention difficile des membres au sein des différentes brigades.

centre de formation pompiers New Richmond

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Voici de quoi a l'air le tout nouveau centre de formation.

« C’est plus intéressant pour nos pompiers. Ils sont fébriles quand ils viennent, parce que c’est une vraie pratique », confirme le directeur du service incendie de New Richmond, Patrick Boudreau. « Ils rentrent là-dedans à 600 degrés et peuvent savoir ce que ça fait, entrer dans un fourneau », illustre le maire de New Richmond, Éric Dubé.

Un générateur de flammes et tout le matériel nécessaire est disponible sur place ; les pompiers n’ont qu’à s’y présenter munis de leurs habits de combat. Ceux-ci ont par ailleurs la chance de tester des instruments qui ne sont pas à la disposition de tous les services.

Des vies en jeu

Les nouveaux aménagements permettront notamment aux membres des brigades de développer des réflexes en dehors de leurs interventions, généralement peu nombreuses. « Les incendies de maison sont de basse occurrence, mais à haut risque pour les pompiers. Ça se peut qu’on pompier intervienne sur une maison une seule fois en cinq ans et là, ce n’est plus le temps de se pratiquer, il faut savoir quoi faire et réagir », rappelle M. Thibault, ajoutant que les vies des occupants ainsi que des sapeurs sont évidemment en jeu.

« À New Richmond, quand nos pompiers doivent rentrer dans une maison en flammes deux fois, c’est une grosse année », confirme M. Dubé. Celui qui est également préfet de la MRC Bonaventure se dit d’ailleurs extrêmement satisfait d’avoir assisté à la réalisation de ce projet important et mené de façon conjointe.

Plus près… et plus économique

Le nouveau centre de formation fera aussi épargner temps et argent aux différentes organisations. Les services incendie devaient auparavant payer pour avoir accès aux centres de formation situés à Chandler, Matane et Sainte-Anne-des-Monts, que leurs membres se pratiquent ou passent les examens obligatoires.

« Ça nous coûtait entre 3000 $ et 6000 $ pour une fin de semaine. S’il fallait y aller trois fois, ça pouvait monter entre 9000 $ et 12 000$ pour une cohorte », image David Thibault. Avec un abonnement annuel de 500 $, les différentes organisations d’Avignon et de Bonaventure peuvent utiliser les installations de New Richmond autant qu’elles le désirent en fonction des disponibilités.

Le projet, s’élevant à environ 150 000 $, a été financé à parts égales par les deux MRC et le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média