Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

04 octobre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

En quête de solutions pour l’avenue Grand-Pré

Bonaventure

©Photo Gracieuseté – Ville de Bonaventure

Des problèmes de visibilité et d’achalandage sur l’avenue Grand-Pré ont notamment été soulevés par les commerçants qui ont pris part à la rencontre du 2 octobre dernier.

AFFAIRES. Des commerçants de l’avenue Grand-Pré ainsi que des restaurateurs de Bonaventure se sont réunis, le 2 octobre dernier, afin que soient mises de l’avant des solutions à « l’essoufflement » actuellement constaté sur l’artère commerciale.

 

La Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs était également présente à ce rendez-vous proposé par l’administration municipale ; celui-ci faisait suite à la sortie médiatique, notamment sur les ondes de Radio-Canada Gaspésie, de plusieurs entrepreneurs du secteur, soucieux de l’avenir de l’artère commerciale.

Plus d’une douzaine de commerces étaient représentés lors de cette rencontre visant à prendre le pouls des préoccupations de tous et chacun. « Parmi ces préoccupations-là, il y a le manque de main-d’œuvre, les problématiques au niveau de l’achalandage et de la visibilité des commerces. Ce sont des gens qui mettent beaucoup d’énergie pour développer leur entreprise et ils en viennent, à un moment donné, à un certain niveau d’essoufflement », résume le premier magistrat, Roch Audet, qui dit ne pas vouloir banaliser la situation.

Précisons que les restaurants Le Rendez-vous et La chope à soupe sont désormais fermés. La boulangerie La Pétrie est à vendre, tout comme le bâtiment qui abrite actuellement l’Atelier-Boutique Zunik et les bureaux du Théâtre de la Petite Marée. L’épicerie fine Vert Pistache est également à la recherche d’un repreneur.

Des solutions communes

La réunion qui a rassemblé une vingtaine de personnes a notamment permis, selon le maire Audet, de prendre conscience que tous vivent les mêmes problématiques. Ce sont donc des solutions communes qui doivent être mises sur la table, pense-t-il. « On est capables de trouver des solutions ensemble, et on va les trouver », assure-t-il, ajoutant que la Ville a un rôle à jouer pour améliorer le portrait de l’avenue Grand-Pré.

Des idées ont d’ailleurs déjà été lancées, ajoute l’élu : « À court terme, on pourrait par exemple, sans nécessairement y aller avec de l’immigration formelle, regarder pour des stagiaires immigrants ». Roch Audet assure que la rencontre du 2 octobre ne constitue que le début d’un processus.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média