Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

01 octobre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Rémi Massé dévoile sa plate-forme électorale

Candidat libéral dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois)

Le député sortant dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, photographié lors de son passage dans la MRC d’Avignon, mardi.

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. Le député sortant d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, a mis cartes sur table mardi matin en présentant les détails de sa plateforme électorale régionale. De passage à Carleton-sur-Mer, le candidat libéral a dit notamment vouloir privilégier les familles, les aînés, la protection de l’environnement et l’attractivité des municipalités du territoire.

Localement, dans la MRC Avignon, M. Massé compte s’attarder à plusieurs projets s’il obtient de nouveau la confiance des électeurs le 21 octobre prochain. On parle, notamment, du dossier du transfert du quai de Miguasha de Pêches et Océans Canada vers la Municipalité de Nouvelle, une priorité dans le secteur depuis que celui de Carleton-sur-Mer est officiellement bouclé.

Le politicien compte aussi s’assurer de la continuité du développement du mont Saint-Joseph de Carleton-sur-Mer et promet que son gouvernement sera au rendez-vous lors de la deuxième phase de la Route des Belvédères, dans le secteur de Matapédia et les Plateaux.

« Ça a généré du dynamisme économique. Il y a des petits restaurants qui ont viré au-delà de leurs espérances durant tout l’été parce que les gens arrêtaient aux belvédères, venaient manger et souhaitaient être hébergés », explique-t-il. Quelque 972 000 $ ont été injectés dans la première phase, c’est-à-dire la construction des structures surplombant Matapédia et Saint-André-de-Restigouche.

Le libéral projette aussi des investissements dans les résidences pour aînés du territoire ; plusieurs en ont bien besoin, estime-t-il : « Je [visitais] une résidence pas tellement loin d’ici, on n'avait même pas d’élévateur pour pouvoir faire monter nos aînés d’un étage à un autre ».

Deux projets-pilote proposés

Au niveau de la circonscription, M. Massé propose la mise sur pied d’une « mutuelle de services aux entreprises »; cette instance d’aide regrouperait différentes expertises offertes aux entrepreneurs, par exemple au niveau du recrutement, de ressources humaines et de la paie.

« Chacun travaille de son côté. L’idée, c’est de rassembler ces forces-là au sein d’une même organisation qu’on appuierait justement pour pouvoir développer nos entreprises beaucoup plus rapidement […] », explique M. Massé.

Selon lui, une telle initiative, qui n’existerait pas actuellement au Québec, pourrait débuter par un projet-pilote dans une MRC puis s’étendre dans les trois autres du comté.  Cette solution viendrait selon lui répondre à la problématique de la pénurie de main-d’œuvre à laquelle sont confrontés plusieurs d’entre eux.

Le député sortant veut également s’attaquer à l’enjeu de la démographie et souhaiterait voir davantage de jeunes revenir en région. Pour ce faire, il propose qu’à l’instar du provincial, le fédéral leur propose des incitatifs financiers qui serait d’abord proposé sous forme de projet-pilote.

« Est-ce que ce serait, par exemple, au niveau des prêts étudiants ou au niveau des incitatifs financiers, donc un montant d’argent? C’est le genre de chose qu’on va explorer avec notre gouvernement si on est élus le 21 octobre prochain », lance le député sortant.

Pas tendre avec le Bloc

S'il a insisté jusqu’ici sur l’importance de parler de ses idées plutôt que de ses adversaires, Rémi Massé a semblé, en conférence de presse mardi, fort agacé de la façon dont sa plus proche rivale, la bloquiste Kristina Michaud, mène sa campagne.

Le fait que plusieurs petites affichettes à l’effigie de la candidate aient été placées autour de l’une de ses grandes pancartes, près du carrefour giratoire de Mont-Joli, a visiblement dérangé le député sortant, qui déplore « un manque de courtoisie ». « C’est comme si on nous envoyait un petit message un peu irrespectueux […] », décrie M. Massé, qui précise toutefois que Mme Michaud s’est excusée et a rectifié le tir.

La récente sortie pour le moins critique de cette dernière relativement au dossier des deux septuagénaires de Maria qui doivent rembourser 38 000 $ au fédéral, un dossier sur lequel a travaillé M. Massé, a également piqué le député sortant.

En présence des représentants des médias convoqués pour le dévoilement de sa plate-forme électorale, l’élu sortant n’a d’ailleurs pas été tendre envers le Bloc québécois et ses députés, qui selon lui ne font que « de belles promesses ».

« Quand c’est le temps de livrer la marchandise, ils ne la livrent pas. Et quand on est là pour pouvoir défendre les intérêts des Québécois, ils sont là en arrière (à la Chambre des communes) et ils votent tous contre », fulmine Rémi Massé. Celui-ci cite notamment les dossiers de l’Allocation canadienne pour enfants et du Supplément de revenu garanti.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média