Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 janvier 2019

Carolanne d'Astous Paquet - cdastous@lexismedia.ca

Quand le plein air est synonyme de sécuritaire

RECOMMANDATIONS

plein air motoneige

©Photo Gracieuseté - Motoneiges Vallée Matapédia

Les adeptes de plein air doivent notamment s’assurer que l’épaisseur de la glace soit suffisante pour circuler sur un cours d'eau en période hivernale.

La Croix-Rouge canadienne a divulgué des recommandations de sécurité relatives à la pratique d’activités hivernales, notamment en ce qui concerne l’épaisseur de glace à respecter pour monter sur les eaux gelées.

Les basses températures et l’abondance de neige peuvent suffir pour convaincre les amateurs de plein air à chevaucher un lac ou une rivière en hiver. En revanche, il faut savoir qu’il existe des conditions à respecter pour s’aventurer sur les eaux gelées.

L’épaisseur de glace à respecter

Avant d’accéder à un cours d’eau gelé, il faut d’abord s’informer ou alors mesurer l’épaisseur de la glace qui recouvre ce dernier. Pour patiner ou encore pour marcher sur la glace, la couche doit avoir un minimum de 15 cm, soit 6 pouces d’épaisseur. Pour ce qui est de la pratique du hockey sur les eaux gelées, la couche de glace devrait mesurer au minimum 20 cm, soit 8 pouces. Les adeptes de motoneige qui désirent circuler sur un lac gelé doivent également savoir que l’épaisseur doit atteindre au moins 25 cm, pour environ 10 pouces. 

Plusieurs outils technologiques et appareils permettent de mesurer l’épaisseur de la glace en toute sécurité. Toutefois, le simple fait de percer un trou dans la surface glacée peut donner une bonne idée de la densité de la glace. Il est également possible d’évaluer l'épaisseur de la glace à l’œil nu, en analysant l’état de la glace en bordure du point d’eau. Il n’est pas recommandé de monter sur l’eau gelée si la glace semble fondue ou qu’elle présente de petites fractures. 

La couleur de la glace

La couleur de la glace peut aussi donner une bonne indication de sa solidité. Selon les informations de la Croix-Rouge, une glace bleu pâle est signe de dureté. Une glace blanche opaque s’avère deux fois moins solide que la glace bleu pâle. Dans le cas présent, il faut être très vigilant si l’on souhaite effectuer une activité sur une eau gelée qui s’apparente à la glace blanche opaque. Enfin, il ne faut pas monter sur une glace grise, puisque qu’elle n’est pas sécuritaire selon la Croix-Rouge. La couleur grise dénoterait la présence d’eau.

Évitez les engelures ou l’hypothermie

Pour que les activités hivernales demeurent agréables et sécuritaires, il importe de savoir comment prévenir les désagréments reliés à une trop longue exposition au froid, en plus d’identifier les signes précurseurs.

  • Couvrez-vous la tête et le tronc en portant un chapeau et plusieurs épaisseurs de vêtements faits de tissus tissés serrés, comme la laine ou les fibres synthétiques.
  • Couvrez les parties exposées comme les doigts, les joues, les oreilles et le nez.
  • Si vos vêtements deviennent mouillés par temps froid, retirez-les pour mettre des vêtements secs dès que possible.
  • Buvez beaucoup de liquides chauds pour aider le corps à conserver sa chaleur, mais évitez la caféine ou l’alcool.

Pour plus d’information sur les signes, les symptômes et le traitement des urgences liées au froid visitez le www.croixrouge.ca

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média