Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 janvier 2019

Sonia Landry - slandry@lexismedia.ca

Rétrospective 2018

Rétrospective

©Photos : Chaleurs Nouvelles et gracieuseté

Alors qu'on entame tout juste la nouvelle année, voici un retour sur l'actualité de 2018. 17 nouvelles ont plus particulièrement marqué l'attention, au fil des mois.

JANVIER

Le Sous-financement des maisons des jeunes est dénoncés

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, a dénoncé en conférence de presse le sous-financement des maisons des jeunes en Gaspésie. Il a demandé au gouvernement de réinvestir massivement pour permettre aux maisons des jeunes d'accomplir leur mission efficacement.

Pour lui, un financement entre 50 000 $ et 87 000 $ est nettement insuffisant, ce qui a des répercussions sur les heures d'ouverture des maisons des jeunes, le recrutement du personnel, le lien de confiance entre les jeunes et les intervenants, la réalisation des projets, etc.

Sylvain Roy disait aussi craindre les conséquences négatives sur le tissu social de la Gaspésie. « Les intervenants nous le disent : la maison des jeunes est le prolongement de la rue, c'est souvent le dernier endroit où il y a une chance de raccrocher les jeunes, de leur permettre d'avoir accès à de l'aide. Si on laisse aller cela, on sacrifie notre plus grande richesse en Gaspésie : nos jeunes. Les problèmes sociaux risquent d'empirer. »

On estimait qu'un investissement supplémentaire minimal de 145 000 $ à 185 000 $ par maison des jeunes était nécessaire. Malheureusement, le dossier n'a pas beaucoup évolué pendant les mois qui ont suivi.

Maison jeunes Maria

© - Chaleurs Nouvelles

Quai Carleton

©Gracieuseté

FÉVRIER

Le transfert du quai de Carleton vers le MPO confirme sa rénovation

Le ministère des Pêches et des Océans (MPO) s'est porté acquéreur du quai de Carleton-sur-Mer, qui appartenait autrefois à Transport Canada, ce qui a confirmé sa rénovation.

Après plusieurs années de discussions, de rencontres et de manifestations, le dossier a enfin débloqué.

Le projet implique d’enrocher une partie du quai existant, tout en permettant aux pêcheurs de continuer à l’utiliser. Un deuxième brise-lame sera ajouté pour mieux protéger les bateaux des intempéries. L’extrémité du quai sera recouverte de bois et ensuite cédée à la Ville de Carleton-sur-Mer par le MPO. Le lieu deviendra un parc municipal.

En décembre, on apprenait que les entreprises PEC avaient été choisies, au terme de l'appel d'offres, pour réaliser les travaux au coût de 9,3 millions $. Le nouveau quai devrait être livré en 2020.

Pendant la réalisation des travaux, la Ville ne perdra pas de temps et commencera à plancher sur la phase 2 du projet, soit l’aménagement des nouveaux espaces acquis. Le maire, Mathieu Lapointe, espère obtenir du financement de la Stratégie maritime pour réaliser ce projet.

Chevreuile route

©Archives

Une sous-zone de chasse au cerf de Virginie est réclamée

Des élus, des chasseurs et des agriculteurs ont fait front commun pour réitérer publiquement leur demande au ministère de la Faune de régler définitivement le problème de surpopulation du cerf de Virginie en territoire urbain.

Ils proposaient de créer une sous-zone de chasse pour la Baie-des-Chaleurs, où le problème est criant. Il y a en effet un enjeu de sécurité sur les routes, puisqu'il y a entre 600 et 700 collisions par année entre les voitures et les chevreuils. Leur présence accrue est également néfaste pour l'agriculture.

La solution proposée permettrait de redéfinir les modalités de prélèvement et de l'adapter à ce problème circonscrit, en permettant par exemple la chasse au cerf sans bois.

Cependant, malgré des rencontres entre le député de Bonaventure et l'ancien ministre libéral de la Faune, la sous-zone n'a pas été créée à temps pour la saison de chasse 2018. Luc Blanchette avait toutefois annoncé, un peu plus tard, qu'il délivrerait des permis de chasse aux cerfs sans bois dans toute la zone 1.

Les élus municipaux planchent pour leur part sur un projet de règlement qui encadrerait le nourrissage des cerfs près des routes.

MARS

Ristigouche-Sud-Est gagne son procès contre Gastem

La petite municipalité de Ristigouche-Sud-Est a finalement gagné sa cause contre Gastem.

La pétrolière avait intenté une poursuite de 1,5 million $ contre elle pour avoir adopté un règlement pour protéger ses sources d'eau potable, en l'absence d'une règlementation provinciale.

Dans son jugement de 16 pages, la juge notait que « l'intérêt public, le bien-être collectif d'une communauté et la sécurité des citoyens doivent être soupesés dans tous les projets introduits dans une communauté. Une municipalité a le devoir de faire respecter sur son territoire le principe de précaution. »

Toutefois, même si la Cour Supérieure a condamné la pétrolière à payer 164 000 $ à Ristigouche-Sud-Est dans les 30 jours suivants le jugement, la municipalité n'a toujours pas vu la couleur de son argent et n'a pas l'intention d'intenter de poursuite à son tour contre Gastem.

La campagne Solidarité Ristigouche, qui avait été lancée en 2014, avait permis d'amasser 344 000 $m alors que la défense a coûté 377 000 $.

Maire Ristigouche François Boulay

© - Chaleurs Nouvelles

Baleine Noire

©Photo Gracieuseté Gouvernement du Canada – @Jolinne Surrette

AVRIL

Pêches au crabe et au homard destabilisées par la présence des baleines noires

Cette année, les pêches au crabe et au homard ont été marquées par les mesures de protection des baleines noires, dont le nombre de décès était anormalement élevé en 2017.

Selon les autorités compétentes, certaines seraient mortes en s'empêtrant dans des engins de pêche. Afin d'éviter d'autres accidents et aussi garantir les certifications environnementales qui permettent aux transformateurs d'accéder au marché américain, de nouvelles règles ont été mises en place.

Les pêcheurs devaient notamment retirer leurs engins de pêche lorsqu'une baleine était aperçue à proximité. Les débarquements ont donc été affectés, de même que le travail en usine. Des mesures ont été mises en place par le gouvernement du Québec pour permettre aux travailleurs d'usine et aux pêcheurs de se qualifier à l'assurance-emploi, même s'ils n'avaient pas fait suffisamment d'heures.

Alors qu'il est connu que les pêcheurs de crabe se déplacent au large, dans les mêmes eaux profondes que les baleines, les pêcheurs de homard, eux, longent la côte. Ils ont donc fortement dénoncé le fait que les mesures de protection des baleines noires les aient injustement affectés. Le gouvernement fédéral n'a cependant pas donné suite à leur demande de compensation financière.

Aéroport Bonaventure

© - Chaleurs Nouvelles

Des investissements dans le transport aérien

Dans le budget du gouvernement provincial se trouvaient des investissements de 173 millions $ pour mettre en place des mesures pour favoriser le transport aérien en région.

Parmi celles-ci, on retrouvait la révision du Programme de réduction des tarifs aériens afin qu'il puisse bénéficier à plus de clients, tel que souligné lors du Sommet sur le transport aérien régional qui s'était déroulé en février. Les citoyens de régions comme la Gaspésie ont alors eu droit à un remboursement de 30 % du coût du billet d'avion, jusqu'à un maximum de 500 $ annuellement.

Puis en juillet, l'ancienne ministre des Transports, Véronyque Tremblay, s'est déplacée à Gaspé pour annoncer les détails entourant le Programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires régionales de 100 millions $.

Enfin en décembre, le premier ministre, François Legault, est venu annoncer les investissements qui seraient faits dans les aéroports de Gaspé, Sainte-Annde-des-Monts, Grande-Rivière et Matane, pour un total de 21,7 millions $.

MAI

Litige sur la prise d'eau : Carleton-sur-Mer doit débourser plus de 1 million $

Un juge a tranché : la Ville de Carleton-sur-Mer ne pourra pas porter en appel le jugement rendu dans le litige concernant la prise d'eau potable municipale et devra débourser plus de 1 million $.

Le conflit remonte à 2001. Afin de pouvoir subvenir aux besoins en eau potable de ses citoyens et à défaut d'en arriver à une entente avec les propriétaires, en 2015, la Ville a exproprié deux terrains où se trouvent les infrastructures de pompage. Ils appartenaient à Alphonse et Jean-François Bernard.

En octobre 2017, le tribunal administratif du Québec a rendu une décision défavorable à la Ville de Carleton-sur-Mer, qui avait décidé, en janvier 2018, de faire appel. Une demande qui a finalement été rejetée.

Carleton Hôtel de ville

© - Chaleurs Nouvelles

Espace René-Lévesque

© - Chaleurs Nouvelles

JUIN

Ouverture de l'Espace René-Lévesque

On a procédé à l'ouverture officielle de l'Espace René-Lévesque, à New Carlisle. Plusieurs invités de renom étaient présents.

Ce lieu de mémoire souligne la vie du Gaspésien qui occupe une place particulière dans le coeur des Québécois. Il est présenté aux différentes étapes de sa vie, à l'aide d'une centaine de photographies accompagnées d'extraits sonores. En franchissant les huit îlots thématiques du parcours extérieur, le visiteur peut réaliser l'ampleur du legs que cet homme a laissé aux citoyens.

Un court métrage est également projeté à l'intérieur du bâtiment. Il se termine avec la phrase « René Lévesque est de retour dans sa Gaspésie natale ».

Pont Cascapédia

©Gracieuseté

Réouverture du pont de la Cascapédia

Le 8 juin, les anciens ministres Véronyque Tremblay et Pierre Moreau se sont déplacés dans la Baie-des-Chaleurs pour annoncer la réouverture attendue du pont enjambant la rivière Cascapédia, sur la route 132 entre New Richmond et Cascapédia-Saint-Jules.

Il était fermé depuis plus d'un an, à cause d'une pile qui avait été affectée par la crue printanière, en 2017. Les automobilistes devaient faire un détour de 11 kilomètres vers Cascapédia-Saint-Jules, qui s'est avéré dangereux. En effet, plusieurs accidents sont survenus, dont un qui a causé la mort.

La réparation du pont aura coûté 6,5 millions $. Le gouvernement avait aussi investi 3,5 millions $ dans le chemin du détour, pour favoriser une meilleure fluidité de la circulation sur les routes Patrickton et MacKay.

JUILLET

Pascal Alain publie « Curiosités de la Baie-des-Chaleurs »

L'historien Pascal Alain a publié le livre « Curiosités de la Baie-des-Chaleurs », dans lequel on découvre des anecdotes sur le patrimoine du territoire.

Dans ce livre de 224 pages, il raconte des histoires sur des villages, des personnages et des objets, notamment. Par exemple, on en apprend sur le Chemin Kempt, la rivière Ristigouche, la maison Busteed, le dispensaire de l'Alverne et l'île aux Acadiens.

Pascal Alain souhaitait, avec cet ouvrage, rendre l'histoire accessible à tous les publics. Il ne s'agit donc pas d'un recueil universitaire. Chacun des 100 textes fait environ 400 mots et est imagé.

À la fin de l'année, plus de 1200 personnes s'étaient procuré le livre.

Curiosités de la Baie

©Couverture du livre Curiosités de la Baie

Train VIA Rail

©Photo Gracieuseté Marielle Guay

AOÛT

Annonce des travaux sur le chemin de fer

Plus d'un an après que son gouvernement a annoncé une somme de 100 millions $ pour la réfection du chemin de fer, l'ancien ministre responsable de la région, Pierre Moreau, s'est déplacé en Gaspésie pour annoncer que les travaux débuteraient à l'automne, entre Matapédia et Port-Daniel. Une somme de 15,5 millions de dollars a ainsi été engagée.

Entre Matapédia et Caplan, les travaux devaient permettre le changement de 20 000 traverses et le remplacement de près de cinq kilomètres de rails boulonnés par du long rail soudé. Les travaux d'ingénierie pour le remplacement des deux ponts au-dessus de la rivière Cascapédia ont également été lancés.

Pour le deuxième tronçon entre Caplan et Port-Daniel, 20 000 autres traverses ont été changées et des travaux d'ingénierie ont été effectués sur trois ponts jugés prioritaires.

Le retour du train jusqu'à Gaspé est prévu en 2022.

SEPTEMBRE

Première publication du Chaleurs Nouvelles

Quelques jours après que le journal L'Écho de la Baie eut cessé ses activités, à la fin août, l'entreprise Lexis Media a lancé le journal Chaleurs Nouvelles, couvrant le même territoire dans la Baie-des-Chaleurs.

En 2017, TC Media avait vendu L'Écho de la Baie à l'entreprise Radio du Rocher Percé d'André Méthot et de Claude Dauphin, plus tard appelé Médo Média. Un peu plus d'un an après, ils suspendaient toutes les opérations du journal.

Le président de Lexis Media, Frédéric Couture, a pris les devants en créant le Chaleurs Nouvelles afin de « préserver les emplois et d'assurer la pérennité de l'information locale en Gaspésie ».

Ainsi, le 5 septembre, les lecteurs de la Baie-des-Chaleurs ont reçu pour la première fois le Chaleurs Nouvelles dans leur Publi-Sac.

Chaleurs Nouvelles Une
Sylvain Roy

©Sonia Landry - Chaleurs Nouvelles

OCTOBRE

Sylvain Roy est réélu dans Bonaventure

Malgré son absence de la campagne électorale due à ses traitements contre un cancer du ganglion, le péquiste Sylvain Roy a été réélu dans Bonaventure, lors des élections provinciales du 1er octobre.

Il a obtenu 38 % des votes, alors que son plus proche rival, le libéral François Whittom, avait reçu l'appui de 25 % des électeurs.

Sylvain Roy a toutefois été élu en même temps qu'un gouvernement majoritairement caquiste, où le Parti Québécois n'a obtenu que 10 sièges.

Il a été nommé porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’enseignement supérieur, d’affaires municipales, d’agriculture et alimentation, de forêts, faune et parcs et d’affaires autochtones.

Maison incendie Saint-Siméon

© - Chaleurs Nouvelles

Trois décès dans l'incendie d'une maison à Saint-Siméon

Le 13 octobre dernier, Marilou Lepage est devenue la seule survivante du drame qui a coûté la vie à sa famille, en réussissant à sortir de sa maison en feu.

Malheureusement, sa mère, Isabelle Lepage, son frère, Philippe Lepage, et l'amie de coeur de ce dernier, Laurence Lebrasseur, n'ont pas eu la même chance.

L'équipe des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec est  responsable de déterminer les causes de l'incendie, puisqu'il pourrait s'agir d'un acte criminel.

La communauté s'est vite faite solidaire envers Marilou Lepage. Les Chevaliers de Colomb ont notamment récolté plus de 10 000 $ pour lui venir en aide.

NOVEMBRE

Consultation sur le manque de main-d'oeuvre

Le manque de main-d'oeuvre a fait couler beaucoup d'encre, cette année. En novembre, le député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, a tenu des consultations sur la question à Carleton-sur-Mer, Sainte-Flavie, Matane et Amqui.

Les intervenants économiques ont pu faire leurs doléances et des solutions ont été proposées pour lutter contre la rareté de main-d’œuvre qui se fait sentir de plus en plus dans la région, particulièrement dans le domaine de la santé.

En effet, le Centre intégré de santé et de service sociaux de la Gaspésie avait 200 postes affichés, au début de l'année. Du 4 au 7 décembre, une mission de recrutement spécialisée a même été organisée par la Stratégie Vivre en Gaspésie dans les grands centres pour séduire des étudiants finissants et travailleurs de la santé.

Dans le rapport de Rémi Massé déposé en décembre, le retour des aînés sur le marché du travail et l'immigration ont notamment été présentés comme pistes de solutions.

Emploi Travailleur

©Stéphane Quintin - Chaleurs Nouvelles

250 personnes marchent pour la planète

250 citoyens ont manifesté à Maria, le 10 novembre, se joignant ainsi au mouvement national « La planète s’invite au parlement ».

Le mouvement visait à rappeler qu’il est important d’agir maintenant face à l’urgence du dérèglement climatique et du déclin de la biodiversité. Les milliers de militants à travers la province demandaient donc à tous les paliers de gouvernement d’agir.

En décembre, des citoyens de la Baie-des-Chaleurs se sont rassemblés à nouveau afin de créer des comités dans chaque municipalité. L'objectif était d'accompagner les municipalités pour qu'elles adoptent la Déclaration d’urgence climatique en prenant des engagements précis. À la fin de l'année, quelques municipalités avaient emboîté le pas et d'autres avaient prévu le faire en 2019.

Environnement Marche Planète s'invite

©Sonia Landry - Chaleurs Nouvelles

François Legault

©Jean-Philippe Thibault - Chaleurs Nouvelles

DÉCEMBRE

Première visite de François Legault en Gaspésie

Le premier ministre du Québec, François Legault, a effectué une première visite officielle en Gaspésie, en décembre.

La région était la seule où il ne s'était pas déplacé, lors de la campagne électorale qui a duré plus de 5 semaines, cet automne.

À Gaspé, il a annoncé 43 millions $ pour le Fonds des pêches du Québec et 21,7 millions $ pour réparer les aéroports de Gaspé, Sainte-Anne-des-Monts, Grande-Rivière et Matane.

Lors d'un diner-conférence organisé par la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé, François Legault s'est exprimé ainsi : « La Gaspésie n’a pas voté pour la CAQ, c’est une réalité. Par contre, je veux être bien clair que j’aime la Gaspésie et que vous pouvez compter sur notre gouvernement, qui est votre gouvernement. Je veux créer de la richesse dans toutes les régions du Québec. »

Alors qu'il avait malmené les dossiers de Ciment McInnis et de l'éolien pendant la campagne électorale, il a ajouté qu'il appuierait la cimenterie, maintenant qu'elle était construite, et qu'il envisageait de recommencer à développer des projets éoliens, quand le Québec se sera débarrassé des surplus énergétiques.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média