Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 septembre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Urgence climatique: plus de 500 personnes manifestent à New Richmond

Dans le cadre du mouvement La Planète en grève

©Photo Chaleurs Nouvelles- Roxanne Langlois

MANIFESTATION. Imitant des centaines de milliers de Québécois sortis dans les rues dans le cadre du mouvement Earth Strike (La planète en grève), entre 500 et 600 personnes ont manifesté à New Richmond, vendredi après-midi, clamant l’urgence d’agir pour le climat et la planète.

« Y’a pas de planète B. Agissons maintenant », « Réchauffe mon cœur, pas ma planète », « Je sens que le climat est tendu », « Faisons l’amour, pas du CO2». Voilà les mots qu’affichaient des pancartes brandies par les nombreux manifestants qui ont répondu positivement à l’appel. Ceux-ci souhaitaient notamment attirer l’attention des décideurs relativement aux changements climatiques.

Invités à se regrouper par le regroupement citoyen La Planète s’invite au Parlement Baie-des-Chaleurs, qui s’est dit très satisfait de l’engouement suscité par l’événement, ceux-ci ont déambulé dans la bonne humeur. D’abord rassemblés dans le secteur du rond-point de la 132, l’importante foule a marché, escortée par des autopatrouilles de la Sûreté du Québec, jusqu’au parc de la Pointe-Taylor. Familles, collègues, amis et élèves s’y sont ensuite réunis pour entendre quelques-uns des leurs prendre la parole.

La parole aux jeunes

À l’image de la jeune militante suédoise Greta Thunberg, devenue une véritable icône de la lutte climatique, plusieurs enfants ont saisi l’occasion de s’exprimer. Akim St-Amour, 13 ans de Saint-Omer, est l’un d’eux. Il s’est dit heureux d’être présent, en apportant néanmoins une nuance : « C’est quand même triste, d’être ici. On ne devrait pas avoir à se rendre là. Il faut agir, faire plus des mouvements et plein d’autres affaires dans le genre ».

Colin Paquette-Garon de Bonaventure a lui aussi décrié l’importance de faire « de très gros gestes pour la planète ». « Est-ce que ça vous tente de disparaître?,  a-t-il lancé à l’intention de la foule, attentive. Moi, non! On n’est pas le cœur de la Terre, mais la Terre a un cœur et il faut le sauver, parce que sinon on va tous disparaître […] ».

De nombreux adultes, dont Bilbo Cyr, ont également pris le temps de s’adresser aux participants de la manifestation. « Les plus petits pas de l’avant ont l’air d’un marathon. On change le "cup" de foam pour un "cup" de carton sans jamais se demander d’où vient le café et l’eau pour l’infuser », a déploré le militant en environnement et slameur.

Le rond-point occupé

Précisons qu’une trentaine de manifestants ont occupé le carrefour giratoire de New Richmond lors de leur retour au lieu de départ de la marche, en fin d’après-midi, bloquant ainsi le passage à de très nombreux automobilistes. La situation revenue à la normale une quinzaine de minutes plus tard, c’est-à-dire après l’intervention de la SQ.

Des rassemblements avaient lieu simultanément à six endroits sur la péninsule, dont à Gaspé, Sainte-Anne-des-Monts et au sein de la communauté autochtone de Gesgapegiag.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média