Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

18 septembre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Les Gaspésiens, champions provinciaux de la modération

Consommation d'alcool

©Photo Gracieuseté

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, reçoit le Trophée Éduc’alcool de la modération 2019 des mains du directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy.

CONSOMMATION. Chez nous, la modération a réellement meilleur goût : la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine s’est en effet récemment vue décerner le Trophée Éduc’alcool de la modération 2019 récompensant la région du Québec où est enregistré le pourcentage le plus élevé de consommateurs modérés d’alcool.

Cette distinction est accordée tous les deux ans et remise au maire de la plus grande ville de la région administrative ayant enregistré les meilleures statistiques en la matière. C’est le premier magistrat de Gaspé, Daniel Côté, qui a reçu, le 15 septembre, le trophée des mains du directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy. Ce dernier a d’ailleurs reçu la récompense avec fierté à l’occasion d’un événement protocolaire tenu à l’hôtel de ville.

M. Côté en a d’ailleurs profité pour lancer un appel à la population régionale : « Remporter ce trophée est une excellente nouvelle ; essayer de le conserver dans deux ans est un nouveau défi que je propose à tous mes concitoyens ».

Un tour du chapeau

Selon les résultats d’un sondage CROP mené pour le compte d’Éduc’alcool, les Gaspésiens et Madelinots remportent la palme à quatre niveaux. Ils sont ceux, de tous les Québécois, qui consomment le moins de manière excessive et qui conduisent le moins en état d’ébriété. Selon cette enquête, ils sont également ceux qui ont le moins de problèmes familiaux ou sociaux résultant de l’alcool ainsi que ceux qui mélangent le moins l’alcool et le cannabis.

« C’est plus qu’un tour du chapeau, ce sont quatre buts comptés au cours de la même partie! », image Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool. Selon lui, ces excellents résultats sont notamment attribuables à une importance surveillance policière déployée sur le territoire ainsi qu’à une prise de conscience importante.

D’ailleurs, si on en croit les résultats de l’enquête menée, la région s’est significativement améliorée à plusieurs chapitres au courant des dernières années, puisqu’elle se situait au bas de classement il y a seulement quatre ans.

Des nuances

M. Sacy réitère néanmoins l’importance de ne pas porter de lunettes roses ; si ces résultats sont encourageants, ceux-ci ne signifient en rien l’absence totale de problèmes reliés à la consommation sur notre territoire. En ce sens, la sensibilisation doit se poursuivre, estime le gestionnaire.

 « Il y a encore un trop grand pourcentage de gens qui dépassent les limites recommandées, particulièrement les jeunes. Quand on dit, aussi, qu’il y a 5 % des répondants de votre région qui ont conduit avec les facultés affaiblies, on parle de 5 % de trop. […] Ça fait pas mal de monde », rappelle Hubert Sacy.

Précisons que le sondage a été mené auprès de 6732 répondants, dont les deux tiers ont été rejoints sur le Web et le tiers par téléphone. Chaque région administrative du Québec comptait un minimum de 350 résidents interviewés. Laval avait remporté cette distinction en 2017 après la Capitale-Nationale, en 2015.

Quelques statistiques en bref

  • 79 % Gaspésiens et Madelinots sondés affirment avoir bu de l’alcool au cours des 12 derniers mois (contre 85 % au Québec) ;
  • 50 % des Gaspésiens et Madelinots sondés avouent avoir consommé de manière excessive au cours de la dernière année (contre 55 % au Québec) ;
  • 5 % des Gaspésiens et des Madelinots sondés avouent avoir conduit un véhicule après avoir consommé de l’alcool au-delà de la limite permise (contre 8 % au Québec) ;
  • 55 % des Gaspésiens et Madelinots sondés croient qu’il est probable de se faire intercepter dans un barrage policier en matière d’alcool (contre 48 % au Québec);
  • 34 % des Gaspésiens et Madelinots sondés ont vu un barrage policier dans la région au cours de la dernière année (contre 26 % au Québec) alors que 29 % en ont traversé un (contre 21 % au Québec) ;
  • 15 % des Gaspésiens et Madelinots sondés consomment du cannabis (contre 18 % au Québec).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média