Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

28 août 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Dormir plus confortablement avec les loups

Bioparc de la Gaspésie

©Photo Chaleurs Nouvelles-Roxanne Langlois

De gauche à droite : la députée de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine et ministre du revenu national Diane Lebouthillier, le préfet de la MRC Bonaventure Éric Dubé, le président du Bioparc de la Gaspésie Serge Arseneault, la directrice générale de l’attrait touristique Marie-Josée Bernard ainsi que le maire suppléant de Bonaventure, Richard Desbiens.

TOURISME. Les touristes souhaitant vivre l’aventure de dormir avec les loups au Bioparc de la Gaspésie pourront, dès mai 2020, le faire de façon plus confortable. L’attrait touristique de Bonaventure mettra sous peu en branle un projet d’un peu plus de 208 000 $ qui lui permettra de presque entièrement renouveler les installations dédiées à cette activité.

L’expérience immersive « Dormir avec les loups » consiste actuellement en une nuit passée à proximité de l’habitat où vivent les quatre loups du parc animalier. Alors que les groupes composés de jusqu’à 20 personnes résidaient jusqu’à maintenant dans des tentes de type prospecteur, ils seront plutôt, une fois l’initiative complétée, hébergés dans de véritables cabanes rustiques de trappeur.

Les installations sanitaires des lieux seront aussi revues et un abri destiné aux groupes sera construit. Un lieu d’observation exclusif aux participants est également dans les cartons et leur permettra d’observer les canidés à travers une fenêtre.

Selon la directrice générale du site, ces améliorations rendront l’activité plus attractive et plus authentique. Le calendrier durant laquelle elle est proposée pourra également proposer plus de rendez-vous.

« Les nouvelles installations vont nous permettre de ratisser sur une plus longue période, c’est-à-dire d’aller chercher les saisons intermédiaires, le printemps et l’automne et d’organiser des activités de façon ponctuelle l’hiver, par exemple durant la relâche scolaire », explique Marie-Josée Bernard.

L’activité permet notamment de vivre l’ambiance nocturne du site une fois celui-ci fermé au grand public, notamment d’avoir accès à l’arrière-scène du Bioparc en compagnie d’un guide naturaliste et d’entendre les canidés. « Les participants entendent fréquemment les loups hurler. Il y a des activités qui se font en soirée sur le site. On perçoit les sons, on voit un peu les animaux, évidemment », explique Mme Bernard.

Une activité populaire

Les clients sont d’ailleurs nombreux à vouloir se prêter au jeu. Quelque 125 participants ont pris part à l’activité organisée à des dates prédéterminées entre la mi-juin et la mi-août, soit une hausse d’environ 20 % comparativement à 2018. « Depuis qu’on fait l’activité, c’est-à-dire depuis 2013, il y a toujours une hausse constante chaque année […] C’est vraiment une activité qui a du potentiel », explique la directrice générale.

Environ 30 % des personnes y ayant pris part provenaient d’Europe ; la part restante, soit 70 % résidait pour sa part au Québec.

Financement majeur d’Ottawa

Ce projet est rendu possible grâce à l’octroi d’une subvention d’un peu plus de 182 000 $ d’Ottawa via le Fonds pour les expériences canadiennes (FEC). C’est la députée de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national Diane Lebouthillier qui en a fait l’annonce le 28 août dernier au nom de la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophie, Mélanie Joly.

La balance du montant, soit environ 26 000 $, sera financée par le Bioparc. Il est également prévu que la Ville de Bonaventure contribue au montage financier. Les appels d’offres devraient être lancés d’ici la mi-septembre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média