Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 août 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Maria : les limites de vitesse revues à la baisse

©(Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois)

Le maire de Maria, Christian LeBlanc, photographié sur la rue Maribourg, l’un des nombreux endroits où la limite maximale de vitesse est passée de 50 à 30 km/h.

SÉCURITÉ. Maria souhaite opérer un réel « changement de culture » sur son territoire quant à la sécurité de ses citoyens et des déplacements actifs : pour ce faire, les limites de vitesse ont depuis peu été abaissées sur une trentaine de rues de juridiction municipale.

Le maire, Christian LeBlanc, l’admet d’emblée ; la cohabitation entre tous les usagers de la route ainsi que la rapidité de la circulation automobile constituent des préoccupations depuis plusieurs années à l’hôtel de ville. Avec l’arrivée du concept de gouvernement de proximité qui octroie une plus grande latitude aux administrations municipales, Maria a décidé de concrètement s’attaquer au problème.

« Il y a des endroits il y avait des limites de 50 km/h. Comme les rues ne sont pas larges, c’était vraiment dangereux », explique le premier magistrat. De très nombreuses rues résidentielles dont la vitesse maximale était de 50 km/h affichent désormais un maximum de 30 km/h.

Ailleurs, les automobilistes qui pouvaient circuler jusqu’à 70 km/h devront dorénavant se conformer à une nouvelle limite de 50 km/h, notamment dans ce qui est communément appelé « le tour du deux » (rue des Geais, route du Rang 2 et rue des Hirondelles).

« Ça devenait périlleux. Quand il y a une limite de 70, les gens roulent parfois jusqu’à 90, même plus. En mettant ça à 50, on leur envoie le signal clair qu’ils doivent ralentir », défend M. LeBlanc. Ce dernier souligne d’ailleurs que des vitesses excessives ont été captées par le radar pédagogique placé sur la rue des Geais.

Dans le secteur de l’école Saint-Donat, les pancartes n’ont pas encore été ajoutées, mais afficheront sous peu un maximum de 20 km/h pour assurer la sécurité des élèves. La nouvelle signalisation devrait être complétée sur l’ensemble du territoire d’ici la fin de l’été.

Consultation à venir

Ces modifications constituent une première étape ; d’autres changements pourraient éventuellement être appliqués afin de rééquilibrer le partage des voies publiques. « On sait qu’il y a des municipalités où il y a des sens uniques à certains endroits, ce qui contribue à élargir la voie et à sécuriser le quartier. On va regarder s’il y a des endroits où l’on peut aller vers ça », ajoute l’élu.

La population sera d’ailleurs appelée à soumettre son point de vue quant à la démarche de la Ville via une consultation qui devrait être mise en branle d’ici l’automne. Un questionnaire sera disponible en ligne ; l’administration étudiera aussi, d’ici là, la façon dont elle pourra rejoindre ceux et celles qui ne sont pas familiers avec le Web.

« Les citoyens sont nos yeux et nos oreilles. S’ils ont des idées qui peuvent bonifier nos réflexions, elles sont les bienvenues », ajoute Christian LeBlanc.

Repenser la rue des Chardonnerets

Dans la même ligne de pensée, la Municipalité compte également repenser le secteur de la rue des Chardonnerets, notamment dans le secteur de l’école primaire. Des travaux actuellement effectués sur la rue des Colibris constituent la première étape de ce réaménagement majeur estimé à plusieurs millions $ et prévu à plus long terme. « Dans un scénario vraiment optimiste, on pense le réaliser dans cinq ans », explique le maire LeBlanc.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média