Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 juillet 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Un monument commémoratif et immersif verra le jour à Escuminac

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Une première somme de 25 000 $ a été annoncée par le député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, le 22 juillet dernier. On le voit ici entouré du maire d’Escuminac Bruce Wafer et de l’artiste Caroline Dugas.

MÉMOIRE. La halte routière du secteur Pointe-à-la-Garde, à Escuminac, deviendra en 2020 la terre d’accueil d’un tout nouveau monument commémoratif immersif dédiés aux Gaspésiens et Gaspésiennes qui sont allés au front et qui ont revêtu l’uniforme du Canada.

 

Un grand bouquet de fleurs, qui mesureront jusqu’à 15 pieds, sera perceptible de loin lors de l’arrivée des automobilistes à l’aire de repos ;  l’objectif est précisément que ceux-ci fassent un arrêt pour l’observer.

Une plaque explicative les accueillera et donnera les détails du projet, en français, en anglais ainsi qu’en micmac. Un sentier, représentant une tranchée, mènera ensuite les visiteurs à l’intérieur même du bouquet formé de coquelicots et de fleurs typiques de la Gaspésie.

« Elles vont porter, sur leurs pétales, des images représentatives de la guerre et symboliques des vétérans », explique l’artiste au cœur de ce projet, Caroline Dugas. Celle-ci mentionne que l’idée principale de la proposition faite à la municipalité était de concevoir un monument « poétique et émouvant », qui se distingue des lieux commémoratifs traditionnels.

« Il y a un élément "wow" dans le projet de Caroline. On voulait quelque chose de très 2019 comme monument, quelque chose qui reflète nos valeurs et les valeurs humaines », se réjouit quant à lui le maire d’Escuminac, Bruce Wafer.

« J’ai bien hâte de voir ces grandes fleurs-là perchées bien haut. Je suis convaincue que ça va toucher les gens. Ce sera quand même positif et joyeux », explique l’artiste pluridisciplinaire, qui en est à une première création du genre. Cette dernière espère que le résultat final invitera à la réflexion. Précisons que le monument commémoratif constitue en quelque sorte une œuvre participative, puisque la population a été conviée à soumettre des histoires et des textes afin d’inspirer la conceptrice.

« Je vais aussi rencontrer plein de gens qui sont allés à la guerre, c’est sûr que ça va être émouvant », ajoute la Gaspésienne surnommée la Fée Couleur. C’est un résident de Pointe-à-la Garde, Michel Perkinson, qui a suggéré à la municipalité de mettre de l’avant un tel projet.

En quête de 50 000 $

Avant que le feu vert soit donné à Mme Dugas, Escuminac doit rassembler les 50 000 $ qui manquent actuellement afin de boucler le budget total de l’initiative, évaluée à 75 000 $. Une première portion de 25 000 $ a été annoncée, le 22 juillet dernier, par le député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé. Celle somme provient du Programme de partenariat pour la commémoration d’Anciens Combattants Canada. « C’est un très bon début », note Bruce Wafer.

Escuminac se lance donc à la recherche de la partie manquante qui permettra de boucler le budget du projet, dans les cartons de la municipalité depuis un peu plus d’un an. « On va aller cogner aux portes, aller voir les joueurs régionaux. Il y a aussi d’autres ministères que l’on va aller voir. On a déjà une liste », précise le premier magistrat. M. Wafer se dit par ailleurs confiant quant au succès de cette campagne de financement, qui sera sous peu lancée.

Un devoir de mémoire

Rémi Massé a d’ailleurs fait valoir qu’il était impératif, pour le fédéral, de soutenir les initiatives qui contribuent à rappeler la contribution de citoyens et de citoyennes ayant servi lors de conflits majeurs, de missions de maintien de la paix, de missions de l'OTAN et de la mission en Afghanistan. Il est aussi important de souligner les importantes pertes humaines vécues par des familles d’ici.

« Il faut le faire de façon continuelle, parce qu’il faut s’assurer que nos nouvelles générations connaissent ce qui a été fait, pourquoi on est ici, pourquoi on vit dans une belle démocratie et qu’on vit dans un monde qui, de façon générale au moins au Canada, en Amérique et en Amérique du Nord, est dans une situation relativement stable », a commenté le député libéral.

Aucun nom précis ne sera toutefois intégré à l’œuvre. « On ne voulait pas nécessaire souligner des gens, mais bien l’esprit et l’état d’être qui font qu’on fait un sacrifice du genre », lance le maire Wafer.

Les différents intervenants impliqués dans le dossier aimeraient que le monument puisse voir le jour d’ici le printemps prochain. « Sinon, on espère au plus tard le 11 novembre 2020 », précise M. Bruce Wafer.  Environ six mois seront nécessaires afin que le monument prenne entièrement forme. Les travaux débuteront dès que le montage financier sera bouclé.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média