Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

14 juillet 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Lovestar : de Bonaventure … à l’Asie ?

©Photo Chaleurs Nouvelles -Roxanne Langlois

Plusieurs surprises sont à l’honneur dans Lovestar, dont un couple représenté par des marionnettes ainsi qu’un loup pour le moins particulier.

THÉÂTRE. La pièce Lovestar, coproduite par le Théâtre de la Petite Marée (TPM) de Bonaventure et le Théâtre Incliné de Laval et présentée tout l’été à la salle Le Préau du Camping Plage Beaubassin, pourrait être appelée à voyager bien loin de la Baie-des-Chaleurs.

Le directeur artistique du TPM, Jacques Laroche, confirme que des pourparlers sont actuellement en cours afin que la production librement adaptée du roman éponyme de l’Islandais Andri snaer Magnason soit présentée à l’international.

« Déjà, il y a le Japon qui serait intéressé, la Corée aussi. On touche du bois! », lance M. Laroche, tout sourire. Ce dernier précise que la pièce sera présentée à Montréal cet automne pour ensuite, il l’espère, sillonner une partie du Québec.

Le fait que la production ne comporte aucune parole, seulement quelques transitions préenregistrées qui pourraient aisément être traduites, contribuerait d’ailleurs à faciliter son exportation. Ce fut néanmoins tout un défi pour Jacques Laroche d’adapter l’oeuvre mythique de quelque 400 pages en un spectacle où règnent en maîtres les sons et la musique.

« J’ai transformé les idées en concepts et je me suis concentré sur des archétypes pour mettre de l’avant deux duos », explique-t-il. L’un d’eux est formé des comédiens José Babin et Bryan Morneau et l’autre, de marionnettes.

Si la pièce se distingue de celles présentées par le passé à Bonaventure, M. Laroche est confiant qu’un excellent accueil lui sera réservé. « Le public de la Petite Marée est ouvert, il est un peu habitué à être surpris. On fait du théâtre jeunesse, on n’est pas dans le théâtre d’été et ce qu’on y associe. Ça nous permet une fantaisie dans les propos, dans la forme », souligne-t-il.

Le directeur artistique précise d’ailleurs que chaque spectateur demeure libre de ressortir des lieux avec sa propre interprétation du spectacle auquel il a assisté.

Lovestar se différencie également par l’utilisation d’éléments technologiques, mis de l’avant du début à la fin. Si M. Laroche confie en riant que le bon fonctionnement des différents éléments numériques ainsi que leur synchronisation engendrent chez lui un certain stress, la première mondiale, tenue le 10 juillet dernier, s’est déroulée sans la moindre anicroche. Le public, composé de très nombreux enfants et de familles, a d’ailleurs semblé comblé par la pièce, qui a déclenché les rires à de nombreuses occasions.
 

Voyage futuriste et poétique

La pièce relate l’histoire de Lovestar, une scientifique passionnée par les oiseaux rêvant de sauver le monde. Accompagnée de son assistant Ragnar, celle-ci trouvera une façon de se départir des téléphones cellulaires et des appareils émetteurs d’ondes qui dirigent les êtres humains. Le duo multipliera les inventions visant à leur faciliter la vie, mais commettra quelques maladresses au passage.

Les thèmes de l’omniprésence de la consommation et de la publicité, l’écologie, l’amour, la maternité ainsi que le consentement font notamment partie prenante de ce spectacle d’environ une heure. La production remplie d’humour, qui s’adresse aux huit ans et plus, est mise en scène par Mme Babin, assistée de Lucile Prosper.

Pour vous procurer un billet, visitez le www.theatredelapetitemaree.com/billeterie ou rendez-vous à la billetterie du théâtre (154, avenue Beaubassin). Lovestar est présentée du mardi au vendredi à 19h30 ainsi que le samedi à 10h30.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média