Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

21 juin 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Quand la découverte d’une sandale mène à une grande aventure littéraire

©Photo Gracieuseté

France Cayouette, entourée de ses nombreux collaborateurs, lors de la lecture publique d’Ada et la sandale de mer, le 17 juin dernier au foyer du Quai des arts de Carleton-sur-Mer.

LITTÉRATURE JEUNESSE. Lorsqu’elle trouve, il y a dix ans, une petite sandale rouge orpheline sur les berges de la pointe Tracadigash, à Carleton-sur-Mer, l’écrivaine France Cayouette est bien loin de s’imaginer que sa découverte la mènera à créer une histoire jeunesse en compagnie de 47 enfants de la municipalité.

C’est pourtant cette trouvaille qui a jeté les bases d’Ada et la sandale de mer, un récit que l’auteure œuvrant généralement dans l’univers de la poésie a rédigé grâce à la collaboration et aux idées soumises par ses jeunes complices de l’école Bourg.

Parrainée par Christiane Duchesne, spécialiste en littérature jeunesse, la citoyenne de Carleton-sur-Mer se lance dans la création et fait naître Ada. Le personnage, une nouvelle arrivante âgée de 10 ans en quête de nouvelles amitiés, trouve une petite sandale sur la berge et se lance à la recherche de son propriétaire.

« J’aimais le début de mon histoire, j’adorais ma situation initiale et mon élément déclencheur, mais je n’avais pas vraiment de coup de cœur pour ce que j’avais écrit après, et ce, même si j’avais les encouragements de Christiane. C’est comme si je n’étais pas parvenue à faire ce que je voulais faire », explique Mme Cayouette.

Peinée de mettre de côté le personnage auquel elle s’était attachée, cette dernière tend, plusieurs années plus tard, une perche à la direction de l’école primaire de sa municipalité. L’artiste atterrit ainsi dans les classes des enseignantes Cindy Labillois et Isabelle Richard. Leurs élèves de 8 à 10 ans, à qui sont soumis la situation initiale et l’élément déclencheur de l’histoire à inventer, participeront à de nombreuses rencontres aux côtés de France Cayouette.

« J’ai compris rapidement pourquoi j’avais été orientée vers ces classes-là. J’ai été vraiment impressionnée. Ce sont des enfants qui connaissaient déjà le schéma narratif d’une histoire », précise France Cayouette.

Si le projet, qu’elle qualifie de « marmite créative », a été on ne peut plus nourrissant pour l’écrivaine, il constituait néanmoins un défi de taille. Cette dernière souhaitait en effet écrire une histoire laissant place « à sa voix d’auteure », tout en intégrant des suggestions de ses jeunes collaborateurs afin que ceux-ci puissent également se reconnaître dans le résultat final.

La principale intéressée se réjouit d’avoir atteint son objectif. « Par exemple, un enfant avait soumis une idée magnifique qui était extrêmement fantaisiste. Moi, je voulais quand même un récit réaliste. J’ai donc intégré ça dans le cadre d’un rêve de la petite Ada », explique-t-elle.

Précisons que l’histoire, qui allie action et poésie, se déroule dans des lieux évocateurs de Carleton-sur-Mer. Sa créatrice a d’ailleurs effectué des résidences de création à la bibliothèque Gabrielle-Bernard-Dubé, qui possède une vue imprenable sur la pointe Tracadigash, afin de s’immerger dans le décor d’Ada.

Un beau point culminant

Le processus de création collaborative, lancé en janvier dernier, a culminé le 17 juin dernier avec la lecture publique de l’histoire mise au point par l’auteure et inspirée par sa très grande équipe. De nombreux parents et collaborateurs ont tendu l’oreille au récit lu par France Cayouette et dix des participants de cette grande aventure littéraire.

Ce moment magique en a été un également très significatif pour les jeunes, très enthousiastes à l’idée de découvrir le chemin parcouru par leurs suggestions. « Je savais exactement quelle idée venait de quel enfant, j’avais tout noté dans un diaporama. J’ai donc pu expliquer ça aux parents », ajoute l’écrivaine, fort satisfaite de son expérience.

Un livre à venir?

L’enseignante au collégial, qui en est actuellement à peaufiner les péripéties de son petit personnage, compte soumettre le manuscrit final à des maisons d’édition œuvrant en littérature jeunesse. Si rien ne garantit qu’Ada et la sandale de mer trouvera preneur et se concrétisera réellement en un bouquin, celle-ci le souhaite ardemment redonner à ses jeunes coauteurs : « Mon rêve, ce serait de pouvoir leur remettre ça entre les mains un jour. Ils sont au courant du processus et du fait qu’il n’y a rien d’acquis, mais on y croit ».

Précisons que ce projet a été rendu possible grâce à une bourse de création octroyée par le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Ville de Carleton-sur-Mer dans le cadre du Programme de partenariat territorial de la Gaspésie 2018-2019.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média