Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

11 juin 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Une deuxième vie donnée à des vêtements invendus

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Isabelle Leblanc, qui fait partie du groupe d’intégration sociale du centre d’éducation des adultes de Maria, a fait une démonstration lors de l’inauguration de la trancheuse électrique.

RÉCUPÉRATION. Le Comptoir aux trouvailles de Carleton-sur-Mer possède, depuis quelques mois, une toute nouvelle trancheuse électrique. Inaugurée le 10 juin dernier, celle-ci contribuera à recycler d’importantes quantités de textiles auparavant destinées aux poubelles.

 

Endommagés ou invendus pour différentes raisons, des vêtements dont ont fait don les citoyens ont une seconde vie. Alors qu’ils étaient auparavant coupés à la main, ils sont désormais transformés de façon cinq fois plus rapide en chiffons puis vendus aux entreprises ou citoyens.

C’est grâce à un tout nouvel équipement évalué à environ 6000 $, acquis avec la participation financière du Conseil de la Fabrique de Carleton et de la MRC d’Avignon, que ces matières résiduelles sont maintenant détournées des lieux d’enfouissement.

« Différentes choses devaient être jetées parce qu’elles ne se vendaient pas. Ça va permettre de récupérer et de réduire ce qui va aux poubelles, tout en ayant quelque chose de transformé localement et revendu aux commerçants locaux », explique Josette Boudreau, vice-présidente de la Fabrique de Carleton.

Publicité

Défiler pour continuer

Celle-ci calcule que depuis janvier, moment où la machine a été mise en fonction à raison de deux demi-journées par semaine, environ 600 lb de matières auraient été jetées. Or, seulement 150 lb l’ont été.

« Si on avait une participation de la communauté et des gens qui venaient, on pourrait réduire encore plus cette quantité-là parce qu’on accueille maintenant les matières résiduelles de Maria et de Saint-Omer », explique Mme Boudreau, qui invite les citoyens à s’impliquer.

Celle-ci espère également que les entreprises seront nombreuses à se procurer les chiffons produits. Pour le moment, un seul client, Pièces d’auto Carleton, s’approvisionne au Comptoir aux trouvailles.

Une expérience positive

Précisons que la trancheuse, en plus d’être bénéfique pour l’environnement, contribue à offrir une expérience de travail positive à des membres du groupe d’intégration sociale du centre d’éducation des adultes de Maria. D’autres personnes issues du programme de déficience et réadaptation du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) utilisent également la machine, qui peut être manipulée de façon totalement sécuritaire.

Les personnes intéressées à obtenir plus d’informations relativement au produit transformé vendu peuvent communiquer avec Mme Lucille Ferlatte, responsable du Comptoir aux trouvailles de Carleton (418 392-1568). Ceux et celles désirant utiliser l’équipement peuvent contacter Josette Boudreau (418 392-3198).

Commentaires

12 juin 2019

Hélène Deschenes

Géniale votre projet! Je demeure à Repentigny et nous devrions nous aussi posséder une telle entreprise, moi qui cherche un endroit pour apporter les tissus qui sont désuets pour ne pas les jeter aux poubelles! Bravo à toute votre équipe!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média