Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 juin 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

« Les vents violents » : quand Phile quitte sa zone de confort

©Photo Gracieuseté - Alexandre Lanthier

Voici la pochette de l’album « Les vents violents » de Phile.

MUSIQUE. Voilà plusieurs années que le Gaspésien d’adoption Philippe Patenaude, de son nom d’artiste Phile, caresse le projet de concevoir un deuxième album. L’artiste présentera le fruit d’un travail de longue haleine, « Les vents violents », jeudi prochain, le 13 juin, à 17h au Café Acadien de Bonaventure.

 

Si l’auteur-compositeur-interprète n’en est pas à faire ses premières armes dans l’univers musical, il s’est en quelque sorte lancé, cette fois-ci, dans une toute nouvelle aventure qui l’a mené à véritablement sortir de sa zone de confort.

Après le lancement, en 2011, de l’album instrumental « Le corps territoire », voilà que Phile prête pour la toute première fois sa voix à sa musique. « Pour moi, c’était un gros défi et une grosse démarche de m’assumer dans ce rôle-là, en tant que chanteur », admet-il au Chaleurs Nouvelles.

Le résultat final est un opus de onze titres originaux alliant pop et folk dont les mélodies se veulent à certains moments planantes et à d’autres, entraînantes. Le principal intéressé se dit d’ailleurs fort heureux du produit final, qu’il qualifie de personnel et d’authentique. Le tout se veut très significatif pour celui qui écrit des chansons depuis plusieurs années. « C’est un rêve de très longue date », admet-il sans détour.

Ses chansons abordent différents thèmes à la fois intimes et universels, par exemple la mort imminente, l’apport de l’enfance au monde des adultes ainsi que les difficultés qui peuvent survenir au sein d’un couple à la suite de l’arrivée d’un bébé.

Celui qui apprécie la musique de Radiohead et de Sufjan Stevens souhaitait, à la manière de Louis-Jean Cormier, un autre artiste qui l’inspire, concevoir du matériel musical à la fois accessible et sortant des chantiers battus.

Il considère aujourd’hui le lancement de ce deuxième disque comme un partage. « La musique m’a beaucoup apporté. J’ai envie de redonner tout ça », explique le musicien.

De nombreuses collaborations

De nombreuses personnes ont ajouté leur touche à l’album « Les vents violents ». Phile avait en effet, en 2012, invité les internautes à prendre part à un processus d’écriture collective via le blogue « Des lieux entre les deux », leur suggérant diverses thématiques.

Le texte de l’une des chansons figurant sur l’album, « Je suis de n’importe où », a été signé par l’un d’eux, Mamadou Diadhiou. Les écrits abordent la quête d’identité d’un individu vivant dans un pays d’adoption. « Il y a des textes qui nous touchent plus que d’autres et ça a été le cas de celui-là. En plus, il s’est très bien imbriqué sur une musique que j’avais déjà », se réjouit M. Patenaude.

De nombreux musiciens de renom jouant aux côtés d’artistes fort connus sur la scène québécoise ont aussi ajouté leur grain de sel à l’album. On parle, entre autres, de Marc-André Laroque (batterie), Pierre-Olivier Gagnon (basse), Guillaume Doiron (guitares) et de Julien Sagotaux (percussions). Une chanson écrite en collaboration avec le Gaspésien Guillaume Arsenault, Plancher-Plafond, paraît aussi sur l’album.

Phile a coréalisé « Les vents violents » à Montréal en compagnie de son ami de longue date François Richard, également claviériste et arrangeur. Les voix ont quant à elle été captées au Studio Tracadièche de Carleton-sur-Mer.

Précisons que quatre élèves de l’école Antoine-Bernard de Carleton-sur-Mer (Amedé-Charles Landry, Ann-Frédérique Cotton, Tara Mackenzie et Perle Gallant-Germain) avec lesquels Philippe Patenaude a réalisé des ateliers, prendront part au lancement de Bonaventure.  Un second lancement aura également lieu le 15 juin en formule 5 à 7 à la Face B de Mont-Louis.

Les personnes intéressées à en savoir davantage peuvent consulter la page Facebook « Phile » ou le www.phile.ca. Les mélomanes pourront quant à eux se procurer l’album lors du lancement ou dès le 14 juin sur les différentes plateformes numériques, par exemple iTunes et Spotify.

Il est également prévu que des pochettes, à l’intérieur desquelles on retrouvera un code de téléchargement plutôt qu’un CD, soient disponibles dans différents points de vente de la péninsule.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média