Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 juin 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Auteure prolifique… à 93 ans

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Thérèse B. Martin est originaire de Saint-Alexis-de-Matapédia, où elle réside toujours.

LITTÉRATURE. Une résidente de la Villa des Plateaux, à Saint-Alexis-de-Matapédia, mène à bien d’ambitieux projets. À 93 ans, Thérèse B. Martin vient tout juste de signer le livre « Parmi nos souvenirs » ; il s’agit de son douzième bouquin.

Mme Martin accueille le Chaleurs Nouvelles dans sa petite chambre du deuxième étage, où s’entassent les objets et sans surprise, de nombreux livres. Sur sa petite commode trônent quelques-uns de ses écrits des 18 dernières années.

Ceux-ci ne sont pas extrêmement populaires auprès de ses voisins de la résidence pour personnes âgées, mais elle ne s’en formalise que très peu. « Ça ne leur parle pas beaucoup. En fait, je pense qu’ils ont peur que j’essaie de leur en vendre, mais ils m’encouragent en me disant que je suis vaillante », lance la dame, tout sourire.

Poussée dans l’écriture par l’amour qu’elle porte depuis toujours pour la lecture, la Gaspésienne n’a pas cessé de produire au courant des dernières années. Elle rédige dans un français impeccable des récits de fiction et ses mémoires ; avec l’aide de ses proches, ses livres sont acheminés directement à l’impression. Mme Martin se charge ensuite elle-même de les distribuer à ceux et celles désirant les découvrir.

Publicité

Défiler pour continuer

Si l’écrivaine se dit en mesure d’inventer des histoires de toutes pièces, ce qu’elle préfère est d’abord et avant tout de coucher sur papier ses souvenirs d’antan, à mille lieues de notre ère technologique. S’avouant nostalgique, cette dernière a vu bien de l’eau couler sur les ponts au cours de sa vie.

« Je ne voudrais pas avoir l’air de critiquer, mais c’est vrai que tout a changé », admet en riant la femme célibataire née en 1926. Son tout dernier livre se veut d’ailleurs un recueil de textes portant sur l’époque de sa jeunesse ; des dessins de son cru accompagnent les écrits qui rapportent certaines péripéties propres aux années 1930 et 1940.

Le partage constitue d’ailleurs la seule et unique motivation derrière ses nombreux projets littéraires. « Je ne le fais pas pour l’argent. J’aime simplement ça que les gens lisent mes livres », clame celle qui a grandi dans une famille de 19 enfants.

Sans limite

Si, tout à fait lucide, elle demeure bien consciente du temps qui passe, Mme Martin ne se préoccupe pas outre mesure de son âge. Couturière de métier, la retraitée aurait néanmoins voulu se lancer plus tôt dans la littérature ; elle a écrit son premier bouquin à 75 ans. « Je me demande ce que je serais devenue si j’avais commencé plus tôt… », laisse-t-elle en suspens.

C’est sur l’ordinateur trônant sur sa petite table de travail, dans sa chambre, que l’auteure laisse jaillir son imagination et ses souvenirs. Si elle avoue qu’il n’est pas toujours facile pour elle de conjuguer avec l’informatique, celle qui adore lire les aventures de Gabrielle Roy et d’Anna Stanke y prend néanmoins plaisir. Qui plus est, elle s’en tire plutôt bien. « Je n’écris pas vite sur l’ordinateur, convient la nonagénaire, mais j’aime ça. Les erreurs s’effacent facilement ».

Fière de l’immense travail abattu à ce jour, Mme Martin demeure néanmoins on ne peut plus modeste. « Je ne suis pas une grande écrivaine, vous savez. Je ne suis quand même pas Marie Laberge », rétorque d’un air amusé cette grande ricaneuse.

Les personnes intéressées à se procurer les livres de Mme Martin, y compris son tout dernier ouvrage « Parmi nos souvenirs », peuvent le faire directement à la Villa des Plateaux de Saint-Alexis-de-Matapédia.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média