Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

22 mai 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Quand Sylvain Rivière raconte Jules Bélanger

©(Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois)

Sylvain Rivière tient son plus récent ouvrage, « Jules Bélanger - le pays intérieur ».

LITTÉRATURE. À 88 ans, le Nouvellois d’origine Jules Bélanger a une prodigieuse feuille de route et d’innombrables accomplissements à son actif. Fouillant sa mémoire et les intarissables anecdotes qui s’y entassent, c’est à l’auteur Sylvain Rivière, de Maria, que ce fervent défenseur de la Gaspésie a choisi de se livrer.

L’écrivain a récemment lancé « Jules Bélanger - le pays intérieur », présentant le parcours de ce bâtisseur et citoyen engagé qui a notamment cosigné l’imposant ouvrage Histoire de la Gaspésie.

Si la biographie renferme le détail de ses batailles, son cheminement et ses réflexions, c’est surtout le récit de l’homme derrière le personnage public que M. Rivière a souhaité mettre en lumière.

« Ce qui m’intéressait, ce n’est pas tellement l’homme visionnaire qui arrivait avec une espèce d’aura, mais bien l’humain, la charpente, ce qui l’a amené à être ce qu’il est », fait valoir celui qui a une soixantaine de bouquins à son actif.

Publicité

Défiler pour continuer

S’il le connait bien pour l’avoir vu à l’œuvre pendant des décennies, l’auteur a été, de son propre aveu, véritablement subjugué par l’ampleur du travail abattu par son complice. Tous deux ont d’ailleurs passé toute une semaine, à l’hiver 2018, à discuter et à parcourir les photographies personnelles de M. Bélanger, dont quelques-unes sont d’ailleurs publiées.

« Ce qui est intéressant, c’est que les gens vont découvrir beaucoup de choses sur lui qu’il n’a jamais dites publiquement. Ils vont être étonnés », prévoit Sylvain Rivière.

Une tonne de réalisations

Si Jules Bélanger a œuvré en toute humilité sans jamais chercher à récolter les mérites, ce dernier incarne néanmoins, aujourd’hui, un personnage clé de l’histoire gaspésienne.

Ayant enseigné au Séminaire de Gaspé ainsi qu’au Cégep de la Gaspésie et des Îles, qu’il a d’ailleurs contribué à mettre sur pied, ce « prêtre-ouvrier » a aussi pris part à la création du Musée de la Gaspésie, de Radio-Gaspésie et de l’hebdomadaire Le Pharillon. Les curieux pourront ainsi, au fil des pages, s’imprégner de bribes d’histoire de la péninsule tout en marchant dans ses traces.

« Beaucoup de gens savent ce que j’ai fait, mais ils ne savent pas les détails et toutes les négociations qu’on a dû avoir. Ils vont apprendre les dessous de la mise en place de ces organismes », explique le principal intéressé.

Ce dernier a également fait de grandes rencontres sur sa route, que l’on parle de Gilles Vigneault, de Félix Leclerc ou de René Lévesque, qui l’a personnellement convié à briguer les suffrages de 1976.

Au service de la Gaspésie

Cumulant les diplômes, dont une maîtrise en philosophie (Université Laval, 1965) et un doctorat en Littérature (Université de Rennes, 1969), l’homme de lettres issu d’une modeste famille de 18 enfants a toujours mis l’éducation qu’il a eu l’opportunité d’acquérir au service de la région qui l’a vu naître.

« Il aurait pu faire carrière ailleurs, mais pour lui, son combat se livrait ici. Il voyait bien, il y a 50 ans, toutes les lacunes qu’il y avait en Gaspésie », rappelle son biographe.

Si vous lui demandez pourquoi il a tant donné à la région qu’il affectionne, Jules Bélanger vous répondra simplement qu’il y a plus de chance d’être heureux en donnant qu’en recevant.

« J’avais une bonne santé et j’aimais ça. Je voyais qu’il y avait des besoins évidents et je me disais que quelqu’un devait faire quelque chose. Je me sentais privilégié d’avoir pu recevoir cette éducation et je sentais que c’était dû. C’est comme un prêt qui m’avait été fait », confie-t-il sagement, entouré de tous ses livres.

Les curieux peuvent dès aujourd’hui se procurer « Jules Bélanger - le pays intérieur ». Précisons qu’un lancement est prévu dans le cadre des fêtes du 150e anniversaire de Nouvelle et de la Fête nationale le 24 juin prochain ; un second aura également lieu le lendemain au chalet de la pointe Tracadigash de Carleton-sur-Mer.

Avec la collaboration de Jean-Philippe Thibault

Commentaires

22 mai 2019

Benoît Cayouette

Un grand merci à Sylvain Rivière pour cette initiative qui met en lumière un des grands bâtisseurs de notre région.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média