Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 mai 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Les citoyens invités à dénoncer des cas de cruauté ou de maltraitance animale

©Photo Gracieuseté - Réseau de protection animale de la Baie-des-Chaleurs

Le petit chien surnommé Gladius, âgé de tout au plus deux ans, a finalement dû être euthanasié.

ANIMAUX.La récente découverte d’un chien abandonné dans un sac de plastique à New Richmond a profondément secoué les bénévoles du Réseau de protection animale de la Baie-des-Chaleurs (RPABDC); l’instance lance aujourd’hui un cri du cœur aux citoyens, leur demandant de dénoncer les cas d’animaux négligés ou maltraités dont ils pourraient être témoins.

Âgé d’un an ou deux, le chien a été retrouvé par des passants le 6 mai dernier en soirée dans le troisième rang de la municipalité, à proximité du chemin Mercier. « On pense qu’il a été assommé ou drogué pour qu’il reste dans le sac », explique la vice-présidente du RPABDC, Myriam Leblanc.

Baptisée Gladius par ceux et celles qui ont tout tenté pour la sauver, la bête a mordu le bon samaritain l’ayant délivré avant de prendre la fuite. À la suite d’un appel à l’aide lancé par le Réseau, un citoyen a finalement attrapé l’animal le lendemain; celui-ci a rapidement été confié aux bons soins de la Clinique vétérinaire de la Baie.

« Il n’était pas uniquement traumatisé. Il avait aussi un comportement agressif, probablement en raison de tout ce qu’il a vécu. Il a mordu quelques personnes et nous, on ne peut pas le placer dans une famille d’accueil lorsqu’il y a des possibilités d’agression », déplore Mme Leblanc.

L’animal, le cas le plus lourd recensé en cinq ans d’activité par les passionnés œuvrant bénévolement au sein de l’organisme, refusait aussi de bouger, de se nourrir et de boire. Son état se détériorant, la difficile décision de mettre fin aux souffrances de l’animal a dû être prise.

Attristée de ce décès qui aurait pu facilement être évité, la représentante du RPABDC rappelle aux propriétaires d’animaux domestiques qu’ils peuvent faire appel aux services de ce dernier avant de prendre des moyens qui mettent en péril la santé mentale ou physique de leur compagnon à quatre pattes.

« On l’aurait pris en charge, nous, son chien… », lance-t-elle en faisant référence à celui ou à celle qui a simplement abandonné Gladius en bordure de la route.

Cri du coeur

Myriam Leblanc s’est elle-même rendue au poste de la Sûreté du Québec (SQ) afin de porter plainte en lien avec ce flagrant cas de cruauté animale. « Il pourrait y avoir des condamnations pour ça si on reçoit des informations », précise-t-elle.

Désirant ne plus vivre un épisode aussi éprouvant, celle-ci demande d’ailleurs à la population, dans un cas aussi extrême que celui de Gladius, de se tourner vers les autorités policières. « Il ne faut pas hésiter », plaide l’amoureuse des animaux.

Mme Leblanc invite également les citoyens à signaler au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) des cas de négligence (1-844-ANIMAUX).

Les personnes qui souhaitent rapporter une situation aux autorités peuvent également transiger par le Réseau de protection animale de la Baie-des-Chaleurs en utilisant sa boîte vocale (581-358-1010), son courriel (info@rpabdc.com) ou la messagerie privée de son compte Facebook.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média