Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

08 mai 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

« Ça a été toute une aventure » - Donald Horth, propriétaire

Fermeture imminente du Don-Lynn de Paspébiac

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Donald Horth travaille sur place depuis les débuts du Don-Lynn, lancé par ses parents en 1978.

SORTIES. Véritable institution de la Baie-des-Chaleurs, le Don-Lynn s’apprête à fermer ses portes après 41 ans d’existence. Le bar, qui a vu naître de nombreux artistes sur ses planches, fera officiellement son dernier last call à la fin du mois de juin.

Déjà nostalgique à l’idée de mettre la clé sous la porte de ce lieu où il travaille depuis ses 17 ans, Donald Horth, propriétaire, reçoit le Chaleurs Nouvelles au comptoir. Il l’admet sans détour : l’établissement que ses parents Gisèle Aubut et Émile Horth ont ouvert en 1978 et tenu à bout de bras jusqu’à ce qu’il prenne la relève, en 1996, n’est plus aussi rassembleur qu’il l’a déjà été.

Les foules n’accourent plus sur le plancher de danse au plafond en miroir comme c’était le cas dans les années 1980 et 1990. « Des discothèques comme la mienne, ça n’existera plus. Il n’y a plus de jeunes qui sortent danser, ils ont changé leurs habitudes », plaide-t-il, constatant que la mode est maintenant aux pubs et aux microbrasseries.

Ce dernier estime également que le resserrement des lois à différents niveaux, au courant des dernières années, a joué en la défaveur du Don-Lynn et des autres bars du même genre.

Après deux ans et demi de réflexion quant à une fermeture, le coup de grâce est venu le samedi du long week-end de Pâques, traditionnellement l’une des meilleures soirées de l’année. « On a eu 35 personnes », résume tristement M. Horth, précisant que les chiffres sont à la baisse depuis 2010.

Le tenancier évalue à 25 000 $ les factures annuelles du bar, sans compter les salaires. Il s’avoue maintenant fatigué de payer de sa poche pour que subsiste l’institution baptisée en son honneur et en celui de sa sœur. « J’aurais continué, mais à un moment donné, assez, c’est assez », lance-t-il.

 « Il y en a, des souvenirs, ici. Si les murs pouvaient parler… », laisse en suspens, songeur, l’homme de 57 ans. Ce dernier calcule qu’environ un million de personnes sont passées au Don-Lynn en quatre décennies.

Des tonnes d’anecdotes

L’établissement licencié a réellement fait sa marque auprès des chanteurs et musiciens québécois. Ils sont nombreux à être passés sur ses planches à l’époque où les orchestres étaient rois ; Bruno Pelletier, Sylvain Cossette et Laurence Jalbert ne sont que quelques-uns de ceux qui y ont fait leurs premières armes.

L’auteur-compositeur-interprète Marc Déry fait d’ailleurs référence au Don-Lynn dans « D’hôtel en hôtel ». « Dans sa chanson Vivante, France D’Amour dit qu’elle a dormi dans son case de guitare. C’était en bas, ici », ajoute Donald Horth en riant.

Questionné à savoir quel souvenir demeure son meilleur après tant d’années, ce dernier est catégorique : vers 1983, Offenbach avait donné un spectacle à l’aréna de Paspébiac pour ensuite finir sa soirée avec les fêtards du Don-Lynn. « Des musiciens ont starté l’une de leurs chansons. Breen Leboeuf et Gerry Boulet sont sautés sur le stage pour chanter avec eux », se rappelle-t-il.

C’est la fin

L’immense bâtisse abritant le Don-Lynn est à vendre depuis un an et demi. Celui qui dirige également le Club de golf Fauvel de Bonaventure se questionne toujours à savoir ce qu’il en fera s’il ne parvient pas à trouver preneur. En attendant, M. Horth souhaite organiser des soirées festives en juin avant d’officiellement tourner la page. « Ce n‘est pas évident de fermer. J’ai passé ma vie là-dedans », admet-il en entrevue.

L’homme d’affaires prépare aussi ce qu’il appelle « la soirée du dernier last call », qui devrait avoir lieu à la fin juin. Il invitera des musiciens à revenir sur place pour un tout dernier « jam ». Pour plus d’information, visitez la page Facebook Bar Don-Lynn 1978.

 

 

 

Commentaires

8 mai 2019

Sylvie Leblanc

Ahhhhh mon dieux que j'ai de beaux souvenirs à votre bar !!! Je suis la cohorte des années 80 et laissez-moi vous dire que mes plus beaux souvenirs de jeunesse sont dans votre bar à danser jusqu'à 3h00 du matin!!! Dommage que les jeunes ne se regroupent plus dans les discothèques pour danser et s'amuser!!!! Merci mille fois pour ces belles années à nous servir avec votre bonne humeur !!!!❤❤❤❤❤

8 mai 2019

Theo Gionet

Triste De Voir Disparaitre Un Des Dernier Fleuron De Paspebiac En Matiere De Lieu De Rencontre Et De Rassemblement.Je Me Rappelle Du Tant Que Ta Mere Et Ton Pere Etaient En Arriere Du Bar. Dans Ces Annees La, Les Vendredis Et Les Samedis Soirs Il Fallait Arriver De Bonheur Pour Avoir De La Place Pour S'Asseoir. Mais Nous Autres Ont S'installer Toujours Debout Au Bar Pret De Ton Pere Et Ta Mere, Pour Jaser. J'Espere Que Tu Puisse Trouver Quelqu'un Pour La Vente De L'Immeuble. Bonne Chance Donald.

8 mai 2019

Claudia Chouinard

Merci Gisèle et Donald pour ces belles années. On ne manquait pas une soirée du weekend chez vous tellement que mes premiers amoureux furent des papéya ;-) Tant de beaux souvenirs je garderai en tête. Merci pour tout!!!

9 mai 2019

Jean-Christophe Demers

Ha le Donlynn! Que de bon souvenirs ancrés dans ma tête à jamais. Toutes ces étés à jouer de la musique là avec toutes ma petite famille

9 mai 2019

Sylvie Delarosbil

Cher Donald ,oui les années 80,c'etait notre chez nous apres notre chez nous lolll,les soirées a finir a 4hre-5hre,le soleil se levsit et nous on partait, que de beaux souvenirs gravées dans nos mémoires, voici le temps de penser a toi xxx

9 mai 2019

helene gionet

bonne chance a toi .

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média