Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 mai 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Les wagons de l’Amiral rapatriés dans la Baie-des-Chaleurs?

Train Amiral

©Jean-Philippe Thibault - Chaleurs Nouvelles

Euphémisme d’affirmer que l’Amiral a déjà connu des jours meilleurs.

Au rythme actuel des choses, comme le rail ne sera vraisemblablement pas en fonction jusqu’à Gaspé avant 2026, la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) évaluera ses options quant aux wagons du train touristique l’Amiral qui sont inemployés et qui prennent la poussière.

Comme bien des infrastructures inutilisées, les wagons subissent les affres du temps et du vandalisme. Les graffeurs s’en donnent à cœur joie et les toitures n’ont plus leur vigueur d’antan. Pour éviter que les choses ne s’aggravent davantage, la SCFG pourrait considérer rapatrier le tout vers New Richmond pour éviter une usure prématurée et que la facture d’entretien ne s’allonge.   

« Ma crainte c’est qu’ils dépérissent parce qu’on ne s’en sert pas. C’est comme laisser un char dans un banc de neige : il y a des choses qui vont user, explique le président Éric Dubé. Je ne voudrais pas non plus que dans 7 ans on soit obligé de mettre un million dessus pour les réparer parce qu’on ne les a pas entretenus au lieu de mettre 10 000 $ ou 15 000 $ par année pour leur maintien actif. »

Est-ce que la solution finale sera de rapatrier les wagons dans la Baie-des-Chaleurs? La réponse n’est pas connue pour l’instant mais sera analysée lors d’un prochain conseil d’administration de la SCFG. Chose certaine, Éric Dubé tient à rassurer tout un chacun et précise qu’un déplacement éventuel s’inscrirait uniquement dans un but de préservation, notant que la population de la pointe gaspésienne est sensible à cet enjeu, en témoigne l’épisode de 2017 lorsque la locomotive de l’Amiral avait été rapatriée pour être utilisée ailleurs sur le tronçon ferroviaire.

« On ne veut pas amener les wagons à New Richmond pour les vendre; c’est vraiment pour les entretenir et s’assurer que la journée qu’on en aura besoin, on n’aura pas à courir pour les réparer.  On regardera si c’est possible de le faire et combien ça pourrait coûter », conclut Éric Dubé. La prochaine rencontre de travail de la SCFG devrait avoir lieu quelque part à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin. Rappelons que le train touristique l’Amiral avait fait son premier trajet entre Gaspé et Percé le 22 septembre 2013. Ce dernier avait coûté à l’époque 1,8 million de dollars et depuis, a été cloué en gare plus souvent qu’il n’a été utilisé.

Commentaires

7 mai 2019

Denis Beaumont

Est-ce que le train ne pourrait pas une fois semaine(exemple) faire le trajet New-Richmond-Matapédia aller-retour soit le samedi soir avec souper musical ou dimanche matin avec petit déjeûner musical...Why NOT?...

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média