Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 mai 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Pour de meilleures conditions de travail

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois

Le rassemblement a eu lieu sur l’heure du dîner; au total, près d’une trentaine de personnes y ont pris part.

TRAVAIL. Près d’une trentaine de personnes, dont de nombreux employés de l’hôpital de Maria, se sont symboliquement réunis devant l’établissement de santé, le 1er mai dernier, afin de souligner la Fête nationale des travailleuses et des travailleurs.

Le rassemblement sous le thème « Pour la Gaspésie qu’on veut » était orchestré par le collectif Gaspésie-les-Îles, qui rallie plusieurs organisations et syndicats. L’initiative visait à rappeler à la population, aux élus ainsi qu’aux gouvernements en place l’importance d’avoir, dans une région comme la Gaspésie, des emplois de qualité.

« On vient lancer un message par rapport aux conditions de travail, à l’organisation du travail, à la conciliation travail-famille qui est difficile et à la notion de respect. Il y en a de moins en moins dans les milieux de travail », défend Pier-Luc Bujold, président du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est-du-Québec (SIIIEQ).

Ce dernier défend que de nombreuses personnes choisissent la Gaspésie pour la qualité de vie qu’on y retrouve pour ensuite être déçues dans le milieu de travail qui les accueille : « Les gens arrivent avec leurs familles et ont souvent des désillusions au niveau du contexte de travail ».

Selon lui, il est impératif de « continuer à taper sur le clou », puisqu’il y a encore énormément de chemin à parcourir en matière de conditions de travail, notamment au sein des services publics.

La seule solution permettant de renverser la vapeur serait, de l’avis du président du SIIIEQ, une véritable volonté politique. L’arrivée en poste du nouveau gouvernement Legault, qui se montre à l’écoute, est porteuse d’espoir, croit-il. « Les effets ne se font pas encore ressentir sur le terrain », nuance néanmoins M. Bujold, qui se dit ouvert à laisser la chance au coureur.

D’autres événements similaires étaient également prévus à Sainte-Anne-des-Monts, Gaspé et Chandler.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média