Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 mai 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

De Carleton-sur-Mer à Matane en 19 heures d'autobus

©Photo Chaleurs Nouvelles - Roxanne Langlois)

Un autocar de Kéolis Canada, photographié lors de son départ de Carleton-sur-Mer.

TRANSPORT. Un simple changement apporté à l’horaire d'Orléans Express entre Montréal et Gaspé fait passer de quatre à 19 heures la durée du voyage en autocar de certains usagers. Une pétition lancée par un Gaspésien, Mathieu Savoie, demande actuellement au transporteur de rectifier le tir.

Le départ du trajet liant la Métropole à la pointe gaspésienne a été retardé d’un peu plus d’une heure en mars dernier. Cette décision, qui a eu pour conséquence de diminuer l’attente en chemin, notamment à Québec et Rimouski, faisait suite à une première pétition ayant rassemblé, l’été dernier, plus de 1800 signatures.

Ce changement entraine toutefois un autre impact. Cet autobus arrive également plus tard à Mont-Joli, ce qui fait que des transferts ne peuvent plus s’y faire comme c’était le cas auparavant.

« Une personne de Carleton qui veut se rendre à Matane peut le faire en 2h40 de route en voiture, mais en utilisant votre service de transport, elle devra désormais parcourir toute la Gaspésie et s’y rendre dans un délai de 19 heures de route », peut-on lire dans la pétition lancée le 26 avril sur le site www.change.org. Le tout pouvait se faire, avant les modifications, en environ quatre heures, rappelle l’instigateur du document.

Défendant que le peu de services de transport constitue déjà un enjeu important en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent, ces deux régions « ne doivent pas souffrir des changements récemment apportés », dicte aussi la pétition.

Au moment d’écrire ces lignes, le document mis de l’avant par le Nouvellois d’origine, qui demande que soit rétabli l’horaire initial du transfert de Mont-Joli, contenait déjà 560 noms.  

À la recherche de solutions

Ayant pris acte de la nouvelle pétition qui circule, Kéolis Canada, propriétaire d'Orléans Express,  en est à examiner quelles seraient les solutions qui lui permettraient de régler le problème actuel sans revenir sur sa première décision. Le transporteur veut également éviter de créer de nouveaux « dommages collatéraux » ailleurs sur sa desserte.

« On va vérifier si ça se fait du côté opérationnel. On n’a absolument rien contre le fait d’apporter des changements », confirme Maurice Vaillancourt, directeur marketing, intelligence d’affaires et relations clients pour Kéolis Canada.

Si l’autobus n’arrive que cinq minutes trop tard pour permettre un transfert à Mont-Joli, plusieurs aspects doivent néanmoins être étudiés. Il ne s’agit pas de dire au conducteur d’arriver un peu plus tôt à cet arrêt, mentionne M. Vaillancourt.

« Des lois dictent le nombre d’heures qui doivent être dormies par les conducteurs, où ils peuvent être et quand ils peuvent partir selon la convention et les normes du travail, précise le gestionnaire. Parfois, on ne peut pas partir cinq minutes avant parce que légalement, le conducteur n’aura pas eu assez de temps de repos entre deux voyages ».

Kéolis Canada était aux faits que le report du départ entre Gaspé et Montréal causerait des ennuis à certains passagers voyageant d’un côté à l’autre de la péninsule gaspésienne. Or, selon l’entreprise, plusieurs milliers de personnes profiteraient d’une amélioration depuis les changements apportés en mars, alors que quelques dizaines de passagers seulement en subiraient des inconvénients.

Les analyses du transporteur pourraient demander quelques semaines. Si l’entreprise souhaite aller de l’avant avec un nouveau changement d’horaire, elle devra faire part de ses intentions à la Commission des transports du Québec (CTQ), chargée d’autoriser le tout. Le processus complet pourrait vraisemblablement demander quelques mois.

Commentaires

7 mai 2019

Denis Beaumont

Qu'est-ce que les heures de sommeil des chauffeurs viennent faire dans le débat...Pas fort comme analyse...

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média