Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 avril 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

2018: 4,8 % des accidents de travail mortels sont survenus en région

©Photo Gracieuseté - Deposit Photos

Un accident de travail survient toutes les six minutes au Québec.

TRAVAIL. Des 62 travailleurs décédés au Québec en 2018 dans le cadre de leurs fonctions, trois ont perdu la vie sur le territoire de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, soit un de plus qu’en 2017.

Environ 4,8 % de ces décès sont donc survenus chez nous. L’une des 164 personnes mortes en province des suites d’une maladie professionnelle était aussi de la région; elle aurait succombé à une maladie pulmonaire.

Ces statistiques ont été dévoilées par la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) vendredi en lien avec la Jour du deuil, qui aura lieu dimanche le 28 avril.

L’instance souhaitait ainsi rappeler qu’un accident de travail survient aux six minutes dans les différents milieux de travail québécois et que ceux de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ne sont pas à l’abri d’un malheureux événement. « On profite aussi du Jour de deuil pour honorer la mémoire de ces personnes-là qui sont décédées au travail », explique Maxime Boucher.

En septembre 2018, un homme de 38 ans, Mathieu Simard, a péri à Cap-Chat dans les installations de la carrière Jourdain des Entreprises Mont-Sterling. Un opérateur de chariot élévateur, Gino Waffer, est quant à lui décédé le 26 juin aux Ateliers Artibec 2000, à Grande-Rivière.

Enfin, Harold Dupuis, un aide-pêcheur, a fait une chute par-dessus bord du Simdan, un bateau de pêche aux poissons de fond, au large du secteur de Tourelle, à Sainte-Anne-des-Monts. Si l’accident est survenu en octobre 2017, son décès est néanmoins comptabilisé dans les statistiques de 2018 de la CNESST.

Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, en région comme ailleurs, afin d’enrayer les accidents du travail, ajoute M. Boucher. « Ce n’est pas une fatalité. Les accidents sont évitables et on peut travailler ensemble, travailleurs et employeurs, à améliorer le portrait des accidents du travail au Québec », plaide-t-il.

Au total, en 2018, 91 711 Québécois et Québécoises ont subi une telle mésaventure; ce chiffre représente 251 accidents par jour. De plus, 11 695 travailleurs ont été victimes d’une maladie professionnelle tandis que 103 406 lésions professionnelles ont été recensées.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média