Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

12 avril 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Fondation communautaire: la Société Alzheimer se dote d’un fonds

©Photo Chaleurs Nouvelles – Roxanne Langlois

Le directeur général de la SAGÎM Bernard Babin, l’ex-député de Gaspé Gaétan Lelièvre, le président de la Fondation communautaire Gaspésie-Les Îles Pierre Harvey et le directeur de l’organisation, Ronald Arsenault.

COMMUNAUTAIRE. La Société Alzheimer Gaspésie de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine (SAGÎM) détient désormais un fonds de dotation permanent à la Fondation communautaire Gaspésie-Les Îles; l’organisation espère ainsi faire fructifier ses revenus de placement pour les réinjecter directement dans l’octroi de services supplémentaires.
 

La SAGÎM s’ajoute ainsi à plus de 75 organisations ayant déjà opté pour un tel fonds auprès de la fondation, qui leur a redistribué environ 450 000 $ l’an dernier.

«Lorsqu’on met 100 $ dans une fondation communautaire, ce 100 dollars-là ne sera jamais entamé. Notre travail, c’est de le placer selon une politique de placement qui, grosso modo, représente 60 % en actions et 40 % en obligations», vulgarise le président de la fondation, Pierre Harvey. Règle générale, entre quatre et cinq pour cent du capital est redistribué à la cause pour laquelle un fonds a été démarré.

Le tout contribue ainsi à «enlever de la pression aux organismes», estime le directeur de la fondation, Ronald Arsenault, puisque ceux-ci peuvent profiter de fonds supplémentaires année après année indépendamment des subventions qui leur sont versées.

Supportant quelque 400 proches aidants et 245 personnes atteintes d’Alzheimer par le biais de nombreuses activités de soutien et de rencontres, la SAGÎM a néanmoins une capacité d’intervention limitée à son budget de 600 000 $. Des montants supplémentaires permettraient de bonifier les services offerts directement à ceux et celles qui en ont besoin, par exemple en organisant davantage d’activités de jour. Les besoins se font d’ailleurs bien sentir, notamment dans la Baie-des-Chaleurs.

«Présentement, on a une liste d’attente […] à Maria. À Matapédia, si on avait la chance, on aurait un deuxième groupe et ici aussi à Bonaventure. Il manque encore des ressources financières pour offrir une gamme de services à 100 %», déplore Bernard Babin, directeur général de la SAGÎM.

Ces activités de jour supplémentaires contribueraient à véritablement faire la différence dans le quotidien de nombreux Gaspésiens et Madelinots, ajoute M. Babin: «Pour la personne atteinte,  ça permet de continuer d’être présente dans la communauté […]. Ça offre aussi du support aux proches aidants en leur donnant une ou deux journées par semaine […] où ils peuvent simplement décider de se reposer à la maison, de faire des commissions ou des sorties».

Le nouveau fonds de dotation sera d’ailleurs des plus utiles pour la postérité, puisque l’organisme régional prévoit avoir du pain sur la planche. «Au cours des prochaines années, il ne faut pas se le cacher, il va y avoir de gros défis à relever avec le vieillissement de la population», admet M. Babin. À l’heure actuelle, 141 000 Québécois sont atteints d’Alzheimer; on prévoit qu’ils seront 260 000 à en souffrir en 2025.

Lelièvre s’implique

La campagne de la SAGÎM pour ce tout nouveau fonds de dotation permanent débutera le 5 octobre prochain avec un souper-bénéfice prévu à la Station Touristique Pin Rouge. L’ex-député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a été choisi en Gaspésie comme ambassadeur de ce fonds.

Ce dernier compte mettre l’épaule à la route et contribuer à faire connaître la cause auprès de potentiels donateurs, celle-ci le touchant personnellement. «L’Alzheimer est une maladie qui, dans ma famille, est assez présente. Ma mère en est atteinte depuis plusieurs années alors on a appris à connaître cette maladie, qui est quand même très sournoise», a-t-il expliqué en conférence de presse, jeudi.

Environ 2100 personnes composent, en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, avec des pertes cognitives. Quinze employés sont à l’emploi de la SAGÎM et œuvrent concrètement, d’un bout à l’autre de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, à les supporter dans la maladie.

Pour plus d'information, visitez le www.sagim.ca.
 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média