Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

09 avril 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Des locaux pour l’Association LGBT+ de la Baie-des-Chaleurs

©Photo: Chaleurs Nouvelles-Roxanne Langlois

Le coordonnateur de l’association, Brian Carey, et Hélène Morin, chargée de projet, photographiés devant les nouveaux locaux de l’avenue Grand-Pré, à Bonaventure.

SOCIÉTÉ. Après sept années «passées sur des coins de tables», voilà que l’Association LGBT+ de la Baie-des-Chaleurs a désormais pignon sur rue. Enracinée au 183, avenue Grand-Pré à Bonaventure depuis le 1er avril dernier, l’instance estime que cette toute nouvelle adresse lui permettra d’améliorer ses activités à différents égards.
 

«On est tellement heureux!», lance d’emblée son coordonnateur, Brian Carey. La nouvelle de ce tout premier bureau officiel a été annoncée sur la page Facebook de l’organisation et a rapidement suscité de nombreuses réactions.

Faisant désormais partie de la liste des organismes communautaires reconnus, l’association luttant contre l’homophobie et la transphobie a eu droit à deux premiers versements, en 2017 et 2018, du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie.

Jumelée à une subvention, cette somme a permis aux instigateurs du regroupement pour la diversité sexuelle et de genre de dénicher une toute première adresse. La chargée de projet Hélène Morin, entrée en poste en 2018, ainsi que M. Carey partageront donc les bureaux avec l’organisme Accès Micro-crédit Gaspésie.

L’association était auparavant basée au domicile du coordonnateur du moment depuis sa mise sur pied, ce qui complexifiait la bonne marche de ses activités. «Ça devenait un handicap parce qu’on ne pouvait pas rencontrer la communauté, accueillir et accompagner aussi facilement dans un lieu public, par exemple dans un café», admet M. Carey.

Un grand pas

Si la nouveauté semble anodine, elle n’aura sans doute rien de banal pour les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, intersexuées et queers du territoire, dont le regroupement défend les droits.

«Ça permet à la communauté LGBT de la Baie-des-Chaleurs d’avoir une certaine fierté et d’avoir l’impression, pour certains qui sont encore dans une démarche visant à s’assurer pleinement, qu’on peut marcher la tête plus haute. Ça peut aussi faire de la sensibilisation au niveau de la communauté en général», fait valoir M. Carey.

Tandis que l’association organise des activités aussi bien rassembleuses qu’éducatives, elle offre également un accompagnement aux gens qui en ressentent le besoin. Ainsi, le fait d’avoir un lieu privé accessible fera toute la différence pour eux, ajoute-t-il: «Il y aura une intimité qui va nous permettre d’accompagner non seulement les membres de notre communauté, mais aussi  les proches de la personne qui sort du placard. Souvent, par exemple, il y a des parents qui sont confus par rapport à la façon de réagir ou d’accompagner leur enfant ou vice versa».

L’organisme ayant également pour mission l’éducation populaire, les citoyens ayant des questions pourront aller trouver des réponses sur place. Avec la multiplication des appellations représentant les diverses réalités, certains peinent à s’y retrouver, convient Brian Carey.


Les heures d’ouverture du bureau sont de 9h à 16h, du mardi au jeudi. Les personnes intéressées à contacter l’organisme peuvent le faire en composant le 581 886-5428 ou en écrivant au Info@lgbt-bdc.net. Il est recommandé de téléphoner avant de se déplacer. Pour plus d’information, visitez la page Facebook Lgbt+/BDC ou le www.lgbt-bdc.net.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média