Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

17 mars 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

L'église de Sainte-Anne-des-Monts immortalisée par l'artiste Marcel Arsenault

Église SADM

©Photo Gracieuseté

Marcel Arsenault devant son oeuvre titanesque qui a nécessité 600 heures d'ouvrage.

L'artiste autodidacte de Bonaventure, Marcel Arsenault, vient de compléter une version miniature quai identique en tous points de l'église de Sainte-Anne-des-Monts, une œuvre qui a nécessité 600 heures d'ouvrage.

Cette reproduction à l'échelle construite exclusivement à l'aide de cèdre et de colle chaude est la plus récente réalisation de l'artiste Marcel Arsenault qui compte au-delà de 40 églises à son actif. « En plus des 14 églises où l'on retrouve des populations acadiennes, j'ai également reproduit les onze églises des Îles-de-la-Madeleine qui sont exposées au Musée de la mer. J'ai aussi fait l'église de Grande-Rivière et celle de la paroisse Saint-Denis à Montréal. »

Pour ce qui est de l'église de Sainte-Anne-des-Monts, on retrouve 25 000 briques qui ont 18 teintes de couleurs différentes. « Je les peinture toutes une à une. Il y a certaines briques qui sont plus grosses auxquelles j'ajoute une pâte de sable et du vernis pour leur donner une apparence plus fidèle aux originales », explique l'artiste.

 

©Photo Gracieuseté

Environ 25 000 briques en bois composent cette oeuvre.

©Photo Gracieuseté

18 teintes de couleurs différentes ont été nécessaires pour la réalisation des briques de l'église.

Un des grands défis pour Marcel Arsenault lors de la conception de l'église de Sainte-Anne-des-Monts a été la reproduction des fenêtres. « On parle de petits barreaux de bois qui mesurent environ 1/16 de pouce. La pierre a aussi été un bon défi tout comme les clochers », confie l'artiste qui a peaufiné sa technique au fil des églises. « Au début, ce n'était pas aussi élaboré qu'aujourd'hui. Avant, l'échelle était un pouce au pied alors que maintenant, c'est davantage ¼ de pouce par pied. C'est plus petit, plus minutieux et surtout plus long. »

Pour en arriver à un résultat aussi ressemblant à la version originale, Marcel Arsenault s'est rendu à Sainte-Anne-des-Monts où il a pris près de 200 photos du lieu de culte, de tous les angles possibles et imaginables. « Je prends aussi toutes les mesures des briques. C'est certain que je ne suis pas monté sur le clocher pour le mesurer mais je ne m'inquiète pas trop; je ne crois pas que personne ne va aller vérifier », lance-t-il en rigolant.

Maintenant que l'œuvre est complétée, Marcel Arsenault est ouvert à ce que celle-ci soit exposée ou vendue, selon l'intérêt démontré par des gens qui seraient intéressés à accueillir ce monument miniature de précision.

À Bonaventure, l'église miniature est exposée à l'intérieur du lieu de culte original. Marcel Arsenault encourage d'ailleurs les gens à faire des dons qui sont remis à la Fabrique locale pour couvrir les frais d'entretien du bâtiment. « Quelque chose de semblable pourrait être fait à Sainte-Anne-des-Monts », ajoute-t-il.

Village miniature Bonaventure

©Photo Gracieuseté

Le village de Bonaventure compte une cinquantaine de bâtiments.

Une passion en format réel

Marcel Arsenault passe beaucoup d'heures à reproduire des églises mais l'artiste ne se contente pas de modèles réduits. Depuis quelques années, le Bonaventurien réalise aussi des voyages humanitaires au Guatemala à raison de six à huit semaines. Lors de ces périples, Marcel Arsenault, met la main à la pâte pour aider à construire des écoles pour les enfants, une mission qui lui tient particulièrement à cœur.

Ainsi, entre les voyages en Amérique du Sud et sa passion pour les reproductions, l'artiste d'une humilité désarmante comble ses journées en vivant de ses passions et de son art au maximum. C'est d'ailleurs à lui qu'on doit la reproduction du village de Bonaventure d'autrefois en 50 bâtiments miniatures qui a été exposée en 2013 au Musée acadien. Il a également réalisé des villages de Noël, quelques maisons sur mesure pour des particuliers en plus de sa quarantaine d'églises. Pour ce qui est du prochain défi auquel s'attaquera Marcel Arsenault, ce dernier répond tout simplement: « J'ai aucune idée! Quand je vois un beau bâtiment, je ne me pose pas la question si je vais être capable. Je le commence pis on verra après », conclut-il.

 

Commentaires

17 mars 2019

Benoit Cayouette

Que de patience, de passion et de talent. Bravo monsieur Arsenault.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média