Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

07 février 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Le Cégep de Matane signe une entente avec des acteurs touristiques gaspésiens sur la main-d’œuvre

Tourisme

Cégep de Matane entente Attractions Incontournables de la Gaspésie

©Stéphane Quintin - Chaleurs Nouvelles

De gauche à droite, Brigitte Chrétien, directrice des études au Cégep de Matane, Sandra Gauthier, DG d’Exploramer, Marie-Josée Bernard, DG du Bioparc de la Gaspésie et Alexander Reford, DG des Jardins de Métis.

Les trois membres des Attractions Incontournables de la Gaspésie (AIG), Exploramer, le Bioparc de la Gaspésie et les Jardins de Métis, confrontés à des problèmes de main-d’œuvre, ont noué une entente avec le Cégep de Matane le 7 février, un partenariat destiné à encadrer une collaboration dans le domaine de la formation de travailleurs qualifiés en tourisme, qui pourront bénéficier d’une entrée facilitée sur le marché du travail.

La directrice des études du cégep, Brigitte Chrétien, la directrice générale d’Exploramer, Sandra Gauthier, la directrice générale du Bioparc de la Gaspésie, Marie-Josée Bernard et Alexander Reford, directeur général des Jardins de Métis, étaient présents le 7 février dans l’établissement collégial matanais pour signer une entente marquant une nouvelle étape dans l’évolution du programme de tourisme, datant de 1975, dont l’objectif est de pallier la pénurie de main-d’œuvre rencontrée dans le secteur, notamment dans le domaine de l’événementiel, du marketing et du service à la clientèle. Ce partenariat, à travers davantage de stages en entreprise pouvant déboucher sur des postes permanents, des emplois pour les étudiants l’été, ou encore une coopération sur le plan pédagogique, est amené, selon Mme Chrétien, à « positionner la Gaspésie comme un terrain d’apprentissage innovant », tout en augmentant l’attractivité du cégep et le nombre d’inscrits en techniques de tourisme, 52 cette année, dont 33 étudiants internationaux. Les AIG prendront notamment part à la formation proposée à Matane à travers des visites en entreprise, des participations à certains cours, la soumission de documents issus de leurs activités pouvant faire l’objet de travaux, la participation des étudiants à des laboratoires complémentaires ou encore le développement du tourisme hivernal, avec des stages lors de la semaine de relâche dès l’an prochain.

Cégep de Matane entente Attractions Incontournables de la Gaspésie

©Stéphane Quintin - Chaleurs Nouvelles

Les quatre partenaires ont signé leur entente de collaboration le 7 février au Cégep de Matane.

Répondre aux besoins du marché du travail

Tout en soulignant les problèmes démographiques constatés dans une région vieillissante, le besoin d’immigration et d’installation en région des travailleurs qualifiés, le directeur général des Jardins de Métis a rappelé qu’à l’été 2018, certains postes n’avaient pas pu être comblés sur le site touristique. « On est très conscient, depuis l’an dernier surtout, des problèmes de recrutement. Avec cette entente, on peut offrir un terrain d’apprentissage remarquable », a-t-il insisté, en rappelant que le regroupement des AIG avait été créé il y a près de 10 ans, les trois acteurs touristiques gaspésiens ayant des intérêts croisés, partageant notamment une même clientèle. « La force du cégep est d’avoir ce bon amalgame entre les cours théoriques, avec des enseignants sur lesquels les étudiants peuvent se reposer, et ce genre de partenariat qui apporte une plus-value à la formation », s’est réjoui le coordonnateur du programme, Yves Lamontagne, qui a précisé que les étudiants en tourisme pourront profiter dès cet été de stages rémunérés au sein de ces entreprises touristiques. À noter qu’il s’agit du premier partenariat de ce type signé par les AIG avec un établissement collégial. Sans compter les emplois étudiants, chacun des trois membres des AIG cherche à combler 5 à 6 postes par été.

Cégep de Matane entente Attractions Incontournables de la Gaspésie

©Stéphane Quintin - Chaleurs Nouvelles

Deux étudiants du programme de techniques de tourisme ont souligné l'intérêt d'un tel partenariat pour leur formation.

« On espère que notre contribution va permettre à l’ensemble de la Gaspésie de mieux combattre la pénurie de main-d’œuvre avec des travailleurs qui auront envie de rester chez nous parce qu’on leur aura donné la piqure. » - Sandra Gauthier, directrice générale d’Exploramer

Favoriser la rétention

En plus de chercher à augmenter le nombre de diplômés prêts à l’emploi, cette entente vise aussi à faciliter l’insertion professionnelle des étudiants du cégep dans des entreprises gaspésiennes. « Pour des étudiants en première et deuxième année de formation, les stages n’auront pas vocation à se transformer en emploi permanent mais pour les finissants c’est vraiment notre objectif. Ce partenariat favorisera la formation sur le terrain d’un bassin de jeunes professionnels qui seront prêts à débuter leur carrière au cours des prochains mois. On espère que notre contribution va permettre à l’ensemble de la Gaspésie de mieux combattre la pénurie de main-d’œuvre avec des travailleurs qui auront envie de rester chez nous parce qu’on leur aura donné la piqure », a déclaré la directrice générale d’Exploramer, qui a rappelé la pertinence de permettre aux stages de durer jusqu’à la Fête du Travail, alors que les postes à combler sont plus importants durant le mois d’août. Étudiant en 2e année originaire de l’île de la Réunion, Brian Amayen a confirmé que l’objectif de plusieurs d’entre eux était bien de s’installer au Québec après leurs études, y compris en Gaspésie, dont il a souligné la qualité de vie, si des postes intéressants y étaient à pourvoir.

Cégep Matane

©Stéphane Quintin - Chaleurs Nouvelles

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média