Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 février 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Des mesures assouplies pour les homardiers et les crabiers

BALEINES NOIRES

Baleine Noire

©Photo MPO

La zone de fermeture de pêche statique a maintenant une taille et une forme différentes, mais est environ 63 % plus petite que l’an dernier.

Les règlementations temporaires pour protéger les baleines noires seront en vigueur pour une troisième année au large de la Gaspésie, mais certains mesures ont été revues et devraient atténuer les impacts sur les homardiers et les crabiers.

À priori, une zone de fermeture de pêche statique demeurera en vigueur dans le secteur qui se situe grosso modo au sud de Percé et à l’Est de l’île Miscou. Les pêcheurs de crabes et de homards ne pourront y pratiquer leurs activités à partir du 28 avril.

La fermeture de cette année a cependant été ajustée pour couvrir la plus forte concentration de baleines observée l’an dernier. La zone a maintenant une taille et une forme différentes, mais est environ 63 % plus petite avec ses 2 400 km2. On estime qu’environ 90% des baleines noires ont été observées dans cette zone (voir carte).

Plus intéressant encore, la pêche à engins fixes non surveillés dans les eaux de moins de 20 brasses de profondeur (120 pieds) ne sera pas soumise à des protocoles de fermeture temporaire, à moins qu’une baleine noire soit observée à ces profondeurs. L’an dernier, selon les homardiers interrogés, aucune d’entre elles n’avait été observée dans ces conditions. Les analyses scientifiques estiment à faible les chances qu'une baleine noire s’incruste aussi près des côtes.

Publicité

Défiler pour continuer

« À l’intérieur de 20 brasses il n’y aura pas de fermeture à moins que la baleine ne s’y retrouve. Même là, il y aura des zones tampons où il sera demandé aux pêcheurs de se retirer dans moins de 10 brasses. Je crois qu’on a bien entendu les critiques et l’approche qu’on a tient compte de l’avis scientifique comme quoi peu ou pas de baleines sont observées dans des profondeurs de moins de 50 mètres », explique Patrick Vincent, directeur général régional de Pêches et Océans Canada pour le Québec. Pour le crabe des neiges, on espère pouvoir ouvrir la zone 12 dès que possible pour tenter autant que possible d’éviter les aires où se recoupent les crabiers et les baleines.

Les croisières

 

Du 28 avril au 15 novembre, la limite de vitesse maximale de 10 nœuds sera rétablie pour les navires de 20 mètres ou plus dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent, comme pour les navires de croisière internationale.

Les navires pourront encore une fois naviguer à des vitesses régulières dans certaines parties de deux voies de navigation au nord et au sud de l’île d’Anticosti, lorsqu’il n’y aura aucune baleine dans la zone. Pendant 15 jours, un ralentissement obligatoire à 10 nœuds sera en vigueur dans les voies de navigation appropriées lorsqu’une baleine noire de l’Atlantique Nord y est repérée. Cette période pourrait être prolongée au besoin.

À noter que la partie sud-est de la zone de restriction de la vitesse autour des Îles-de-la-Madeleine a été retirée. En l'absence d'observations de baleines noires, les navires pourront se déplacer à des vitesses opérationnelles sécuritaires dans une plus grande zone au nord de l'île d'Anticosti, s'étendant jusqu'à la terre ferme.

Les propriétaires de bateau contrevenant à ces mesures seront passibles d’une amende allant de 6 000 $ à 25 000 $. Au final, la ministre Lebouthillier estime qu’un bon équilibre a été trouvé entre environnement et économie. « Nous avons des bonnes raisons d’être optimistes avec l’absence de mortalité de baleines noires dans les eaux canadiennes l’an dernier et quatre nouveaux baleineaux nés récemment. Nous espérons avoir trouvé le juste équilibre entre la protection des baleines en voie de disparition et le soutien des gens qui tirent leur subsistance de la mer. »

En bref

 

- La baleine noire de l'Atlantique Nord fait face à deux menaces principales : les collisions avec les navires et l’empêtrement dans les engins de pêche;

- En 2018, aucune n'est morte dans les eaux canadiennes;

- En 2017, pas moins de 12 baleines noires de l’Atlantique Nord sont décédées dans les eaux canadiennes;

- La population mondiale est estimée à 411. L’estimation était de 450 l’an dernier;

- Le budget du Canada en 2018 prévoit 167,4 millions de dollars sur 5 ans pour la protection et le rétablissement d’espèces de baleines en voie de disparition au Canada, dont l’épaulard résident du Sud, la baleine noire de l’Atlantique Nord et le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média