Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 janvier 2019

Sonia Landry - slandry@lexismedia.ca

Les élus satisfaits de leur première rencontre avec la ministre Proulx

POLITIQUE

Marie-Ève Proulx Élus Gaspésie

©Gracieuseté

a ministre responsable de la région, Marie-Ève Proulx, est entourée des maires et des employés municipaux l’ayant rencontrée le 24 janvier.

Le 24 janvier dernier, la nouvelle ministre responsable de la région, Marie-Ève Proulx, était de passage dans la Baie-des-Chaleurs pour rencontrer des élus municipaux et des gens d’affaires.

Il s’agissait de sa première visite officielle depuis son élection le 1er octobre. Avant de s’arrêter dans le secteur, elle avait fait le tour de la Gaspésie pour rencontrer des intervenants locaux et faire quelques annonces.

Au sortir de sa rencontre, le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, s’est dit confiant de collaborer avec elle dans l’avenir : « L’objectif premier de la rencontre, de part et d’autre, c’était d’établir un dialogue […] On a parlé des modes de communication, comment on peut travailler ensemble, tant avec notre ministre responsable de la région, notre député et nos municipalités, pour établir des bonnes bases solides. »

Il lui a pour sa part présenté la planification stratégique de la Ville de Carleton-sur-Mer et a été heureux de remarquer son ouverture concernant la modulation des programmes. « Ce que j’ai apprécié c’est l’écoute de Mme Proulx. Elle a parlé notamment de modulation des programmes, de l’enjeu d’adapter les programmes et les politiques aux réalités régionales du Québec. »

Les autres thématiques abordées touchaient à la démographie, le manque de main-d’œuvre et la couverture cellulaire, par exemple.

Ce dernier sujet préoccupe particulièrement le préfet de la MRC de Bonaventure et maire de New Richmond, Éric Dubé, qui participait aussi à la rencontre avec Marie-Ève Proulx : « Cascapédia-Saint-Jules, Saint-Alphonse, Saint-Elzéar, Saint-Jogue, Saint-Edgar, tout l’arrière-pays, ce sont des grosses problématiques. On sait qu’aujourd’hui le cellulaire c’est quasiment rendu comme un service essentiel. C’est comme l’électricité, si tu n’as pas ça, tu ne peux pas développer, tu ne peux pas attirer des gens, tu ne peux pas attirer des entreprises. » Il aimerait obtenir le même genre d’aide du gouvernement que la région a reçu pour le déploiement d’Internet haute vitesse, à l’époque.

Éric Dubé a également abordé les sujets des services ambulanciers et des défis de l’occupation du territoire qui est contrainte entre autres par la Commission de la protection du territoire agricole qui empêche quiconque de se construire sur un terrain situé en zone agricole.

Bien que Marie-Ève Proulx cumule les responsabilités au sein du gouvernement provincial (elle est ministre déléguée au Développement économique régionale et responsable des régions du Bas-Saint-Laurent, de la Chaudière-Appalaches et de la Gaspésie), le préfet ne s’en fait pas : « C’est une femme qui comprend le municipal parce qu’elle vient de ce milieu, elle vient d’un petit village de 1000 de population en arrière de Montmagny, alors la réalité des régions je pense qu’elle la maitrise très bien. »

Commentaires

25 janvier 2019

Pierre Bernier

Je comprends que le texte est rédigé par Sonia Landry. Êtes vous la nouvelle journaliste du Chaleurs nouvelles?

28 janvier 2019

Sonia Landry

Bonjour Pierre, oui je suis en poste depuis novembre.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média