Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

17 janvier 2019

Le Groupe Lexis Media - contact@lexismedia.ca

Précisions concernant l'article « Un pont de glace garant de la saison de motoneige dans Avignon »

©Photo Hugo Lacroix

Les motoneigistes devront emprunter un nouveau tracé au nord de la route 132.

Une précision s'impose concernant l'article « Un pont de glace garant de la saison de motoneige dans Avignon » publiée dans le Chaleurs Nouvelles du 12 décembre 2018.

Dans l'article, il est question d'un propriétaire de lot privé à Nouvelle qui a retiré son droit de passage forçant ainsi au Club de motoneige Mont-Carleton à redessiner le tracé du sentier Trans-Québec 5 dans cette municipalité. Dans ce même article, on explique que les motoneigistes devront emprunter un tout autre sentier puisqu'il n'y a aucune voie de contournement par le sud de la 132. Conséquemment, la passerelle qui reliait les deux rives de la rivière Nouvelle devenait obsolète et sa reconstruction devenait caduc.

À la toute fin de l'article, on parle également de la piste cyclable qui emprunte la passerelle qui a été fermée pendant l'été.

Or, pour les habitués du sentier Trans-Québec 5, lorsqu'il est question de la passerelle, on peut penser au terrain de Renaud Landry qui borde les deux extrémités de la rivière. Puisque le nom du propriétaire récalcitrant n'est pas mentionné dans l'article, la rédaction du journal Chaleurs tient à préciser qu'il n'a jamais été question de Renaud Landry. Il n'est donc en aucun cas responsable de la fermeture de la passerelle et du changement de tracé.

Publicité

Défiler pour continuer

Le Club de motoneige Mont-Carleton confirme cette information via le procès-verbal de sa rencontre du 17 décembre dernier où l'on peut y lire: « Le Club de motoneige Mont-Carleton déclare que le propriétaire Renaud Landry où est situé la passerelle n'a rien à voir avec le changement du trajet de la 5 d'une part et d'autre part, la passerelle enjambant la rivière Nouvelle est désuète et doit être enlevée. »

Le journal Chaleurs Nouvelles tenait à apporter les précisions afin d'éviter toute mauvaise interprétation de la part de certains lecteurs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média